Lu dans la presse : une bombe qui pourrait faire trembler le Gabon d’en haut

Le très introduit journal en ligne « Medias 241 » a publié jeudi un article qui pourrait faire trembler la République suite aux révélations sur la mafia opérée par d’anciens et actuels hommes d’Etat faisant du Gabon un éternel locataire chez lui-même.

Voici l’intégralité de l’article :


« GABON : ETERNEL LOCATAIRE, L’ETAT PAIE PRÈS DE 22 MILLIARDS DE FCFA DE LOYER PAR AN

22 milliards de FCFA c’est le montant astronomique que l’Etat gabonais verse chaque année aux nombreuses sociétés civiles immobilières (SCI) dont il est le juteux client. Ces SCI seraient pour la plupart des propriétés de grands responsables publics qui sont même temps les loueurs et les clients. Un délit d’initié qui coute au contribuable gabonais une jolie et somme. Les responsables ne semblent nullement inquiétés d’être sous le coup d’un délit d’initié.

Le prochain passage du ministre du Budget sur le plateau de « Face à vous » risque de faire l’effet d’une bombe si on en croit les premiers éléments diffusés hier par la télévision publique gabonaise. 22 milliards de FCFA c’est surtout 17 milliards de FCFA en plus qu’initialement prévu pour cette question dans la loi des finances de l’Etat.

plus de 60 ans après les indépendance et malgré une manne pétrolière qui a parfois parfois flirté avec les 150 dollars pendant plusieurs années, l’Etat gabonais est un grand sans domicile fixe, une situation honteuse qui fait pourtant les affaires de nombreux affairistes . Dans le quartier de “batterie 4” des nombreux immeubles réputés être la propriété des responsables publics en poste ou en prison abritent des administrations publiques. Des prix construit sur mesure pour abriter des ministères sans qu’aucun appel d’offre n’ait été publié.

Comment l’Etat gabonais peut-il se retrouver locataire, d’où viennent les fonds qui permettent la construction de ces nombreux bâtiments qui montent comme des champignons à Glass, Batterie IV, et Akanda ? le ministre du Budget ira-t-il jusqu’a donner les noms des propriétaires de toutes ces SCI qui s’enchérissent sur le dos du contribuable gabonais où s’agit-il d’un pétard mouillé comme cela est de coutume ? »

Source : Medias241.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.