L’opposant Maganga Moussavou dénonce le mercenariat politique du régime d’Ali Bongo

Le président  du Parti social-démocrate (PSD, opposition), Pierre Claver Maganga Moussavou, visiblement agacé par un vaste plan de débauchages de ses militants orchestré ces derniers temps par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), dénonce le mercenariat politique, dit-il, du régime d’Ali Bongo qui va à l’encontre de la démocratie.    

« Un parti politique ne doit pas vivre de mercenariat, un parti doit aller sur le terrain pour faire des adhésions, par rapport à son discours, à son programme », a fustigé M. Maganga Moussavou, insinuant par la suite  que le projet de société du Président Ali Bongo intitulé : « L’Avenir en confiance »,  c’est « creux ».

Durant son traditionnel forum de la presse mensuel tenu le 04 mai à Libreville, l’opposant a estimé que son projet « la provincialisation » rend jaloux le pouvoir parce qu’il  est, soutient-il,  le meilleur  programme qui intéresse la majorité des gabonais qui souffrent.


Rien qu’au mois d’avril dernier, deux députés et plusieurs élus locaux ont démissionné du PSD pour rallier dans la foulé le PDG au pouvoir. Malgré ces départs, l’ancien vice-président de la République,  par ailleurs, candidat déclaré au scrutin président de 2023, estime que son parti se porte bien.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.