Les héritiers politiques de Pierre Mamboundou ont commémoré le 10ème anniversaire de sa disparition

Les héritiers politiques du feu opposant charismatique, Pierre Mamboundou posant pour la postérité le 14 octobre Libreville, à l’occasion du 10ème anniversaire de l’illustre disparu © Gabonactu.com

Sous l’impulsion de la veuve Augustine Mamboundou et ses enfants, les héritiers politiques du feu opposant charismatique, Pierre Mamboundou, président fondateur de l’Union du peuple gabonais (UPG), ont commémoré ensemble jeudi 21 octobre à Libreville, le 10ème anniversaire de sa disparition.

Les anciens cadres de l’UPG devenus frères ennemis au lendemain de  la disparition le 15 octobre 2011 de leur père spirituel Pierre Mamboundou, ce sont retrouvés autour d’une conférence débat pour magnifier « l’immense œuvre politique » de l’ancien député Maire de Ndendé, promoteur de la loi sur la biométrie dans le dispositif électorale au Gabon pour endiguer la fraude récurrente.


Les vibrants hommage et témoignages poignants ont été prononcés par les anciens compagnons de lutte de l’illustre disparu tels que Richard Moulamba Mombo,   Jean de Dieu Moukagni Iwangou, David Philipe Tonangoye  et  David Mbadinga, respectivement ancien Secrétaire général, ex-conseiller juridique, ex-conseiller stratégique et ancien Secrétaire exécutif adjoint de l’UPG.

Le Dr Victor Mouang Mbading, Moussavou King et Jean-Marie Maguena, tous amis politiques du feu opposant, ont également témoigné les qualités politiques qu’incarnaient « l’homme d’Etat Pierre Mamboundou ».

Outre ces témoignages, les travaux des sociologues invités à l’occasion, ont aussi retenu l’attention du public durant cette conférence débat. Pour le Dr Fortuné Matsiegui Mboula, « l’UPG est un parti de masse, une aspiration du peuple, un parti attrape tout, un parti réformiste, un parti dit social-démocrate. Parler d’héritage est un grand mot, le pari explose depuis la mort de son leader, il y a des schismes, il y a des tendances. Le sort des grands partis au Gabon, c’est la personnalisation de ses leaders. A la mort de ces derniers, il y a toujours des tensions, c’est un héritage totalement émietté et le seul souhait est qu’ils se réunissent tous à nouveau ».

L’opposant Moussavou King, a de son côté intervenu en qualité de petit fils du défunt. Il a interpelé la famille biologique et politique de l’illustre disparu sur la nécessité de finaliser les travaux de Mausolée  du Président Mamboundou à Ndendé, capitale départementale de la Dola dans la province de la Ngounié, au sud du pays.

« C’est une honte de ne pas avoir achevé ce chantier 10 ans après », s’est-t-il indigné, demandant publiquement par la suite à la veuve de mettre du sien et qu’ils feront tout pour l’accompagner dans ce noble projet.

Irina Abang


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.