Les éléphants provoquent une pénurie d’eau au PK 68

C’est une nuisance dont personne ne pouvait imaginer. Les éléphants sont connus pour leur ravage des plantations et les attaques physiques contre les paisibles villageois. Mais au PK 68 quasiment aux portes de Libreville, les riverains sont soumis à une nouvelle dictature des éléphants.

Selon des témoignages recueillis par la rédaction de Gabonactu.com, un troupeau d’éléphants a élu domicile dans la rivière Tchinianga qui sert de source d’approvisionnement en eau pour la population. Les pachydermes en question sont carrément positionnés en amont de la rivière. Ils troublent l’eau en permanence et les villageois situés en aval ne peuvent plus puiser cette eau devenue très sale.


« On fait désormais venir l’eau de Ntoum », a témoigné une femme contactée au téléphone par la rédaction de Gabonactu.com depuis Libreville.

« La situation est devenue compliquée. Il faut que les autorités viennent déplacer ces éléphants sinon c’est la catastrophe pour les habitants du PK 68 », a supplié la dame.

« Du jamais vu », a hurlé un autre villageois.

Au PK 68, les éléphants sont très présents du côté gauche de la route nationale dans le sens Libreville – Kango. Ils arrivent jusque dans les maisons pour boire l’eau saccager les arbres fruitiers et les bananiers, selon divers témoignages.

Jeudi dernier, le gouvernement réuni en conseil des ministres a reconnu le droit des populations à la légitime défense dans le brulant conflit homme et éléphant. Il a annoncé la possibilité d’organiser les battues administratives des éléphants perturbateurs, sans plus de précisions.  

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.