Les agents des régies financières déterrent la hache de guerre ce vendredi

Les agents des régies financières réunis au sein de la Fédération des collecteurs des régies financières (FECOREFI) qui regroupe quatre administrations (Douanes, Trésor, Impôts et hydrocarbures) ont annoncé jeudi dans un communiqué leur intention de rompre unilatéralement la trêve sociale de 3 ans conclue en février avec leur tutelle.

Les syndicalistes ont prévu à cet effet organiser ce vendredi une conférence de presse pour officialiser cette rupture.


L’administration tenterait son va tout pour arracher l’annulation de cette conférence de presse qui risque d’envoyer un signal négatif auprès des partenaires économiques du pays.

La FECOREFI dénonce une mauvaise foi du gouvernement qui ne tient pas ses engagements. « Ils ont promis payer nos primes mais ils n’ont rien payé », s’est indigné un des leaders syndicaux membres de la FECOREFI.

Outre le paiement des primes, la trêve sociale conclue avec les syndicalistes prévoit l’intégration des agents en poste depuis plusieurs années, parfois 15 ans et le reclassement des agents sortis d’une formation ou d’un stage.

La FECOREFI a observé une longue grève qui a duré 6 mois (juillet 2020 à février 2021. Cet arrêt prolongé du travail aurait impacté négativement les recettes publiques.

Selon la Direction générale des impôts (DGI), les recettes fiscales au Gabon représentent plus de 75% des ressources propres de l’Etat.

Une nouvelle grève serait un caillou de plus dans la chaussure du gouvernement.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.