Le Samu social réceptionne un conteneur de médicaments d’une valeur de 650 millions de FCFA

Le Samu social gabonais a réceptionné samedi un conteneur rempli des médicaments d’une valeur de 1 millions d’Euros soit environ 650 millions de FCFA, a annoncé le Coordonnateur général de ce service public, le docteur Wenceslas Yaba.

Ces médicaments seront distribués gratuitement aux populations défavorisées qui fréquentent les structures du Samu social à Libreville, Port-Gentil, Mouila, Franceville et Oyem. Ils ont été donnés gracieusement par des donateurs français et allemands. Il s’agit des médicaments de première nécessité dont des antalgiques, des antibiotiques et des médicaments pour prendre en charge les hypertendus.


« Chaque mois, c’est comme ça. Nous recevons des grandes quantités de médicaments de nos donateurs. Ces médicaments nous permettent de fonctionner et de donner satisfaction aux populations », a confié à Gabonactu.com le Dr Yaba qui dirige avec beaucoup de maestria ce service public dont le budget de fonctionnement serait très faible par rapport à son omniprésence sur le terrain.

Le personnel du Samu social sur le terrain © SSG

Le Samu social Gabonais fonctionne comme une médicine de proximité. Ses équipes descendent très régulièrement sur le terrain à Libreville et dans toutes les provinces dans le cadre des caravanes médicales destinées à mettre à la disposition des populations rurales des meilleurs spécialistes (pédiatres, stomatologues, gynécologues, ophtalmologue…)

Au plus fort du confinement total du pays à cause de la pandémie du Covid-19, le Samu social a fait accoucher près de 400 femmes dans les ambulances ou à domicile avant de convoyer les bébés et leurs mamans dans les structures de santé agréés.

Le Samu social Gabon existe depuis plus de 3 ans. Il est présent dans 5 des neuf provinces du Gabon. Tous ses actes médicaux sont totalement gratuits, ce qui est inédit au Gabon où tous les hôpitaux sont devenus des postes de distribution des ordonnances.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.