Le CLR aura son candidat à l’élection présidentielle de 2023 selon Jean Boniface Assélé

Le président du conseil politique Jean Boniface Assélé © D.R

Le président du Conseil politique du Centre des libéraux réformateurs (CLR, majorité), Jean Boniface Assélé a déclaré dans une émission intitulée ‘’Assélé discute avec vous’’ diffusée sur les ondes de sa radio privée baptisée « Génération nouvelle », que son parti aura son candidat différent de celui de son allié traditionnel le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) à l’élection présidentielle de 2023.

« Je vais de plus en parler de l’élection de 2023, comment nous sommes en train de nous préparer nous aussi. Je ne manquerai pas de vous dire qu’en 2023 nous aurons un candidat. Il faut dire les choses honnêtement et désormais. Parce que si nous sommes laissés à nous-mêmes nous nous battons. Je suis celui qui sait se battre tranquillement pour cela », a déclaré sans détour M. Assélé, connu pour ses sorties fracassantes.
Le général à la retraite (81 ans), n’a pas cependant indiqué si c’est  celui qui sera candidat à ces prochaines joutes électorales.
Jean Boniface Assélé a maintes fois dénoncé le diktat du PDG qu’il reproche de fouler au pied la charte de la majorité présidentielle et sociale pour l’émergence.
L’émission interactive’’Assélé discute avec vous’’, à forte tonalité diffusée le 27 juillet courant sur les ondes de  la radio Génération Nouvelle qui émet sur la fréquence FM 97.5,  a été suspendue au même titre que la radio le 18 mars dernier par  la Haute autorité de la communication (HAC) .
La HAC avait reproché Jean Boniface Assélé d’avoir tenu des propos incendiaires lors d’un numéro diffusé le 16 mars 2020. Répondant à la question d’un auditeur, l’oncle maternel du Président Ali Bongo Ondimba avait dit que : « je ne sais pas où est mon neveu. Je dirais tout ce que je sais. A cet âge je n’ai pas peur de parler. Je ne sais pas où il est. Peut-être qu’on l’a même tué. Il est mort. Il a été momifié. Enterré. Je ne sais pas où il est ».


Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.