Le bébé kidnappé au CHUL retrouvé après 5 jours

Le nouveau-né de sexe féminin kidnappé par une inconnue le 3 décembre dernier au Centre hospitalier et universitaire de Libreville (CHUL) a été retrouvé sain et sauf, a appris Gabonactu.com auprès de la famille.

« Quand le bébé est arrivé à la maison tout le monde débordé de joie songe la surnommée Grâce-Miracle », a raconté, une parente contactée par la rédaction de Gabonactu.com


Selon le témoignage de cette parente la présumée « voleuse de bébé » avait fait miroiter son petit ami en lui annonçant qu’elle était enceinte de lui.

Pour avoir le bébé qu’elle désirait, elle s’est rendue à la maternité du CHUL. Elle entre dans la salle où se trouvait la maman de « Grâce-Miracle ». Une conversation s’engage entre les deux femmes. La présumée voleuse indique qu’elle assiste sa parente qui a accouché des jumeaux et logée dans la salle VIP. Elle multiplie les tours entre l’extérieur et la salle de Grâce-Miracle.

Quand elle revient dans la salle pour la dernière fois, toutes les voisines de chambre ne sont pas présentes. La maman de Grâce-Miracle est seule sur son lit avec son bébé. Son petit ami est allé faire les formalités de sortie d’hôpital.

Les deux femmes replongent dans la conversation. La maman de Grâce-Miracle qui ne se doute de rien s’assoupie. Elle s’endort. La présumée voleuse passe à l’action. Elle subtilise le bébé et sort tranquillement de l’hôpital. Direction chez son petit ami. Ce dernier contemple le bébé et ne croit pas que sa petite amie venait de lui donner un bébé aussi plein de vie alors que sa prétendue grossesse n’avait même pas atteint 9 mois. Pire encore, le bébé ne ressemblait ni au père ni à la mère.

Le petit ami sent une supercherie. Il dégage sa responsabilité. Il chasse sa petite amie qui trouve refuge avec son bébé chez sa maman. Etonnée également, la maman de la présumée voleuse ne croit pas que sa fille venait de donner naissance à ce si beau bébé. Mise sous pression de sa propre mère, la présumée voleuse se rend au commissariat de la SETRAG à Owendo pour avouer son crime.

Les flics étaient déjà informés qu’un nouveau-né était recherché par ses parents au CHUL. L’information remonte vite et la maman du bébé est appelée pour reconnaitre son bébé. La tristesse a cédé la place à la joie.

Grâce-Miracle rentre dans la vie des hommes avec une grande histoire. A cause du couvre-feu, la fillette est née à la maison sans assistance médicale le 2 décembre à 3 heures du matin. Appelé au secours, le Samu Social gabonais a procédé à la coupure du cordon ombilicale et transporté le bébé, sa maman et son papa au CHUL de Libreville pour les soins prénataux. Le 3 décembre il a été kidnappé par cette jeune fille âgée d’environ 19 ou 20 ans.

La maman de Grace-Miracle, âgée de 34 ans, regrette d’avoir été « envoutée » par une petite fille aux allures d’un ange. Elle loue Dieu pour le miracle qui a ramené son bébé dans ses bras. Grace-Miracle apprend désormais à sucer le sein de sa vraie mère.

Marie Dorothée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.