L’Assemblée nationale prise d’assaut à la surprise générale par des fonctionnaires en colère

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Au Gabon, grosse frayeur hier à l’Assemblée nationale. Des centaines de fonctionnaires ont déjoué la police et se sont engouffrés dans l’enceinte de l’Assemblée nationale où ils ont déposé un mémorandum contenant plusieurs revendications corporatistes mais aussi politiques.

Les manifestants ont marché pacifiquement sur le boulevard triomphal Omar Bongo. Le tronçon qu’ils ont emprunté est très sensible. C’est là que se trouve la primature, la banque centrale, la l’immeuble du pétrole, la télévision d’Etat le palais du Sénat et celui de l’Assemblée nationale qu’ils ont pris d’assaut. Arrivés sur le perron, ils ont exigé en hurlant, la présence du président de l’Assemblée nationale. Terré dans ses bureaux, Guy Nzouba Ndama est finalement descendu une heure plus tard après l’arrivée de la police anti-émeute pour sa sécurité.
Il a réceptionné le mémorandum dont les principaux points de revendication sont l’augmentation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) qui doit passer de 86 000 FCFA à 300 000 FCFA, selon les grévistes. Le relèvement du point d’indice qu’ils souhaitent voir passer de 400 à 1 500. Les syndicalistes demandent au gouvernement le paiement de tous les rappels dus aux fonctionnaires et l’intégration dans la fonction publique des enseignants qui travaillent depuis plusieurs années. Le paiement de la prime d’incitation à la performance (PIP) à tous les fonctionnaires sans évaluation, la libération des étudiants en prison…


En quittant l’assemblée nationale, les manifestants ont croisé des policiers surchauffés qui prenaient position devant les édifices publics.

Il n’y a pas eu d’affrontements. Cependant, les manifestants se sont attaqués à des reporters de Gabon Télévision et cassé leur caméra. Ils reprochaient à la télévision d’Etat de couvrir leurs manifestations sans diffuser les sujets ou de diffuser des commentaires erronés.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.