L’armée gabonaise appelée à serrer la vis et à être très ferme pour faire respecter le couvre-feu

Le ministère de la Défense dans un communiqué lu mercredi sur le plateau de la télévision nationale gabonaise (Gabon 1ère, télévision d’Etat) a demandé aux forces de l’ordre commis pour faire respecter le couvre-feu en vigueur de 18 heures à 5 heures du matin d’être très rigoureux et ferme dans le respect des heures du couvre-feu.

Michaël Moussa Adamo ministre de la Défense, demande notamment aux forces de l’ordre de serrer la vis contre le phénomène des « clandos » qui se développe allègrement au-delà des heures du couvre-feu. Les clandos sont les transporteurs urbains qui exercent sans autorisation officielle. Depuis le déclenchement de la pandémie, ce sont généralement des agents des forces de l’ordre qui transforment leurs véhicules en clando. D’autres empruntent des voitures des voisins ou des frères pour exercer cette activité rentable.


Le ministre de la Défense déplore également l’existence des très nombreuses autorisations de circuler. Il a annoncé qu’un nouveau formulaire d’autorisation de circuler avec code barre sera mis en circulation et annulera l’actuel.

Le Gabon figure au hit-parade des pays ayant les mesures les plus draconiennes de prévention contre la pandémie du Covid 19. Le couvre-feu contre le Covid 19 est l’un des plus dur au monde. La circulation d’une province à une autre est conditionnée par la présentation d’un test Covid négatif. Le nombre de passagers dans les transports en commun est réduit de moitié. Le port des masques est obligatoire dans les milieux publics. Plusieurs secteurs économiques (bars et motels) ne sont pas autorisés d’exercer depuis mars 2020.

Selon les statistiques officielles sur un total de 724 5976 tests réalisés depuis le début de la pandémie en mars 2020, quelques 22 818 se sont révélés positifs. 19 390 cas guéris dont 138 décès. Au 28 avril, le Gabon comptait 3 290 cas actifs dont 61 hospitalisations pour 21 personnes en réanimation.

Le Gabon est actuellement en pleine campagne de vaccination contre cette pandémie. Libreville a réceptionné le 12 mars 2021 un don de 100 000 doses de vaccins offert par la Chine. Il attend 10 000 doses du vaccin Russe Sputnik V et d’autres doses dans le cadre de l’initiative Covax de l’Union africaine (UA).

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.