La SEEG réhabilite deux groupes électrogènes du CHUL

La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a réhabilité les deux groupes électrogènes du Centre hospitalier et universitaire de Libreville (CHUL) qui prendront le relai en cas de coupure d’électricité, a annoncé mardi le Directeur général de l’hôpital, Marie Thérèse Vane.

« Je voudrais témoigner ma gratitude au Directeur général de la SEEG et aux équipes techniques commises pour réhabiliter ces équipements », a déclaré Mme Vane dans un entretien avec la presse en marge de la cérémonie de mise en service des deux groupes.


Les coupures d’électricité étaient fatales au CHUL. Le personnel était désemparé tout comme les patients, a expliqué le directeur général du plus grand hôpital public du Gabon.

Les deux groupes réhabilités ont une puissance de 750 KVA chacun. Ils étaient en panne depuis plusieurs mois. La SEEG a entamé les travaux de réparation en juillet. Ils se sont achevés en janvier.

« Un seul groupe peut alimenter tout le site du CHU », a affirmé pour sa part le Directeur général de la SEEG, Alain Patrick Kouma qui a estimé que la réparation de ces groupes permettra au CHU de fonctionner normalement même en cas de coupure d’électricité.

La SEEG soutient avoir effectué ces réparations dans le cadre de sa responsabilité sociétale.

Le souhait de la SEEG est « d’amener les patients et les personnels soignants ainsi que l’administration du CHUL à travailler dans de meilleures conditions », a poursuivi M. Kouma.

Le Directeur de l’hôpital a par ailleurs sollicité l’intervention de la SEEG dans la réparation du réseau d’adduction d’eau de sa structure.

« Le CHUL a des installations tellement vétustes que nous avons d’énormes problèmes d’alimentation en eau. (…) Je profite de dire au Directeur général de la SEEG (…) d’avoir un regard particulier sur ce problème », a-t-elle supplié.

Construit avant l’indépendance du Gabon en 1960, le CHUL est l’hôpital de référence au Gabon. Il a été profondément rénové entre 2010 et 2015. La SEEG et le CHUL partagent une longue barrière commune.

Ghislain Mboumba


error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.