PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

La CEEAC et la CEMAC veulent créer un brevet « Made in central africa »

La CEEAC et la CEMAC veulent créer un brevet « Made in central africa »

Carte de la CEEAC dont 6 des Etats membres sont de la CEMAC © slideshare

La Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ont lancé un appel d’offre pour recruter un cabinet qui les aidera à élaborer le cahier de charges ou encore les règles de création d’un brevet ou du label « Made in Central Africa ».

Ce label sera estampillé sur les produits de qualité fabriqués dans la région. L’ambition est de valoriser les produits d’origine d’Afrique centrale après avoir amélioré leur qualité.


Les produits qui porteront ce label doivent être entièrement originaire de la sous-région (ceci concerne les produits à l’état brut issus de la flore et de la faune de la sous-région ainsi que de l’artisanat). Ils doivent être fabriqués en incorporant au minimum 40% des matières premières provenant des États membres de la région. Ils peuvent, par ailleurs être fabriqués avec des matières premières et consommables d’origine étrangère en totalité ou en partie mais avec au moins 30 pour cent de valeur ajoutée sur place avant imposition.

Une fois ces critères réunis, le producteur peut solliciter l’acceptation du produit dans le régime tarifaire  préférentiel  via  le  Comité  national d’accréditation tarifaire préférentiel de chaque pays et l’attribution d’un certificat d’origine.

La CEEAC et la CEMAC se sont attachées les services de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) pour mener à bien ce projet qui permettra de donner une identité claire des produits provenant de cette zone économique.

L’objectif du label Made in central africa est d’inciter les entrepreneurs et les industriels à faire d’avantage d’efforts en matière de valeur ajoutée et d’assurance qualité, de rassurer  les  consommateurs  et  notamment  ceux  de  la  sous-région,  sur  l’originalité  des produits qu’ils consomment et les inciter à «acheter sous-régional », de démontrer la détermination de l’Afrique centrale à poursuivre la diversification verticale et horizontale induite par le commerce et enfin de renforcer à terme le commerce intra-sous-régional et intra-africain.

L’Afrique centrale prépare ainsi son entrée dans la Zone de libre-échange continentale africaine  (ZLECAf). La région s’inspire des labels Proudly  South  African (Afrique du sud) initié en 2001 et l’initiative Made in Rwanda lancée en 2015.

Le prestataire de services qui aidera la région à mettre en place son label doit être un cabinet-conseil, une entreprise ou tout organisme similaire ayant au moins 07 ans de pratique en communication marketing et/ou domaines connexes. Sa proposition doit indiquer un délai de livraison qui ne doit pas dépasser quatre (04) mois. La proposition doit être soumise en anglais ou en français auplustardle12octobre2020à15:00heures (heure de Yaoundé-Cameroun) à l’adresse suivante: [email protected]

Marie Dorothée

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort