« Je n’ai aucun soutien de la hiérarchie » (Pr Maturin Ovono Ebe kidnappé le 28 juin 2021)

Le président du SNEC-UOB, Pr Mathurin Ovono Ebe durant sa conférence presse le 2 juillet à Libreville © Gabonreview

Le professeur Mathurin Ovono Ebe, par ailleurs président du Syndicat national des enseignants chercheurs de l’Université Omar Bongo (SNEC-UOB), kidnappé puis relâché le 28 juin 2021 au soir au PK 24 sur la route nationale N°1 dans la banlieue sud de Libreville, a déploré le manque de soutien de sa hiérarchie qui, dit-il, semble se complaire de sa mésaventure.    

« Je n’ai aucun soutien de la hiérarchie », a affirmé M. Ovono Ebe, indiquant dans une conférence de presse avoir subi une torture physique et morale de la part de ses ravisseurs non identifiés.


Pour Mathurin Ovono Ebe, « jusqu’ici je n’ai eu aucun appel du Doyen, aucun appel du Recteur, aucun appel du Ministre ».

Le syndicaliste soutien que son enlèvement masqué a été probablement commandité par une personne zélée proche du pouvoir mais pas le « pouvoir avec un grand P ».

Durant son kinaping, les ravisseurs ont reproché à l’enseignant syndicaliste de « faire des déclarations qui nous dérangent ».

En grève depuis quelques semaines, le SNEC-UOB exige entre autres la régularisation des situations administratives et la déclaration de l’année blanche pour réorganiser le calendrier académique ainsi que les activités pédagogiques qui ne cadrent plus aux normes.

« J’ai envie de dire au commanditaire que tu es lâche, je sais que tu es aux abois, un homme n’est pas un tireur aux flans, je ne veux pas me taire, je ne vais pas lâcher mon combat syndical », a-t-il fait savoir.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.