Incident du Cap Lopez : Massassa et Bilie By Nze en mission d’évaluation

Le Ministre d’Etat porte-parole du Gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nze, et le Ministre du Pétrole et du Gaz, Vincent de Paul Massassa, se sont rendus ce 10 mai au terminal pétrolier du Cap Lopez où un incident a été enregistré sur un bac de stockage le 28 avril dernier. Les deux membres du Gouvernement d’évaluer l’évolution de la situation après le passage des techniciens des administrations des Hydrocarbures et de l’Environnement le 30 avril dernier.

Le constat fait par les deux membres du Gouvernement ne laisse place à aucune ambiguïté : l’incident a été bien géré par l’opérateur Perenco et aucune pollution marine n’est visible.


Par ailleurs, le brut qui s’était déversé dans le bassin de rétention a été pompé et stocké sur d’autres bacs, et l’activité reprend progressivement sur le site.

« Nous avons constaté que dans un premier plan que l’incident n’a pas atteint le flanc marin, comme on l’a entendu. C’est le premier constat », a affirmé le ministre du Pétrole Vincent de Paul Massassa

« Le deuxième c’est que les hydrocarbures qui se sont échappés du bac de stockage R17 ont été entièrement contenus dans le merlon prévu à cet effet. Aujourd’hui ces hydrocarbures ont été récupérés, repompés vers d’autres citernes. Et nous comptabilisons 92% de ce volume désormais sécurisé », a assuré le ministre.

Le ministre Massassa reconnait que les opérations de nettoyage se poursuivent mais également le reconditionnement de l’ensemble des équipements pour la mise en exploitation dans les tous prochains jours du terminal pétrolier.

Selon le ministre, toute l’activité du terminal n’avait pas été arrêtée. Le terminal continue à livrer à la Société gabonaise de raffinage (SOGARA) ses lots pour des besoins nationaux.

« Aujourd’hui nous n’avons pas tout le volume nécessaire mais l’enlèvement (pour l’export vers le marché international, ndlr) a pu être réalisé le week-end écoulé pour le compte de la République Gabonaise et on est en attente de complément de volume pour permettre à ce pétrolier d’être chargé à bloc avant qu’il ne reprenne la mer », a indiqué M. Massassa.

« Je peux affirmer que tout va pour le mieux et le ministre Massassa a confirmé que les travaux vont reprendre bientôt sur le terminal en terme d’enlèvement », a pour sa part assuré le ministre Porte parole du gouvernement, Alain Claude Bilie By Nze qui a également noté que le pétrole brut ne s’est pas déversé sur l’océan.

Vue partiel du Cap Lopez © DR

« Le Gouvernement est mobilisé pour rassurer à la fois l’investisseur, parce que Perenco est un investisseur au Gabon et qui est présent dans d’autres pays. C’est un incident qui aurait pu avoir des effets négatifs sur ses activités par ailleurs », a-t-il ajouté.

« On verra ce que les enquêtes vont déterminer. Dans tous les cas, aujourd’hui, l’activité sur ce terminal peut reprendre dans un délai relativement court », a-t-il estimé en indiquant que le gouvernement est mobilisé pour une gestion efficace de cet incident.

Selon Alain Claude Bilie By Nze l’incident du Cap Lopez n’a pas eu d’effet sur la production pétrolière du Gabon. « Il va y avoir quelques effets sur les capacités d’enlèvement mais ce sera géré également en interne. Donc on tenait à rassurer quand même l’opinion publique sur la situation ici au niveau du Cap Lopez », a-t-il conclu au terme de cette visite.

Marie Dorothée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.