Ike Ngouoni et Patrichi Tanasa quittent l’isolement pour la Chine populaire

Pour avoir, semble-t-il, été trop bavard à la barre et dénoncé leurs dures conditions de détention en isolement depuis près de 3 ans, les prisonniers Ike Ngouoni (ancien porte parole de la présidence de la République de 2017 à 2019) et Christian Patrichi Tanasa (ancien DG de Gabon Oil Compagny) ont été placés jeudi dans un quartier réservé aux grands bandits, a après Gabonactu.com de source familiale et judiciaire.

Les deux anciens hommes forts de l’administration gabonaise ont été placés dans un quartier connu sous le nom de « Chine populaire » du fait du surpeuplement dans un espace très réduit. Il serait l’un des quartiers le plus dangereux puisqu’il regroupe tous les grands délinquants emprisonnés pour des crimes de sang et autres crimes relevant du grand banditisme.


Les avocats conseils de ces détenus ne voient pas d’un bon œil cette « affectation ». « Pourquoi on ne les a pas placés dans le quartier réservé aux fonctionnaires », s’est interrogé un avocat préférant l’anonymat avant d’avoir les explications de l’administration pénitentiaire.

Certains parents de détenus soupçonnent une affectation punitive due à certaines révélations faites par ces détenus à la barre durant leur procès. Il leur serait reproché d’avoir cité certains noms durant cette instruction devant le public.

« Je suis dans une position inconfortable, désagréable et douloureuse…Vos questions m’obligent de faire des déclarations contraires à mon droit de réserve », s’est par exemple agacé à la barre, Ike Ngouoni assommé par un flot de questions de la Cour et du ministère public.

L’ancien porte-parole venait de révéler une conversation privée dans une voiture avec le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba qui lui donnait des instructions sur un dossier pour lequel il a été longuement interrogé.  

Maître Carole Moussavou, avocate de Ike Ngouoni a dénoncé un procès qui a mis à nu certains secrets d’Etat et surtout le fonctionnement du cabinet présidentiel.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.