HAC-UN : vers un bras de fer ?

Marie Paul Gondjout@Archives Gabonactu.com

Libreville, 17 novembre (Gabonactu.com) – Le secrétaire exécutif adjoint de l’Union nationale (UN, opposition), chargé des questions politiques et des élections, Paul Marie Gondjout a « boudé » jeudi une convocation de la Haute autorité de la communication (HAC) qui demandait à auditionner son président, Zacharie Myboto, pour être intervenu le mardi 13 novembre sur les ondes de radio France internationale (Rfi) sur la santé du président Bongo.
« Nous n’avons pas connaissance de rapports hiérarchiques ou d’administration entre les partis politiques et la HAC qui donneraient à cette dernière autorité pour convoquer le président d’un parti politique », a écrit Paul Marie Gondjout.
Dans sa convocation qui date du 13 novembre dernier et signée de son secrétaire général Gervais Owanga Biyé, la HAC a justifié cette interpellation par les prérogatives que lui confèrent les articles 36, dernier alinéa et 39 de l’ordonnance N°00000010/PR/2018 du 23 févier 2018.
Néanmoins, affirme Paul Marie Gondjout, l’Union nationale a tenu à examiner les deux articles évoqués.
« A l’examen combiné de ces deux articles et de votre lettre, nous notons que seriez saisi d’une ou plusieurs questions relatives à vos compétences, lesquelles pourraient concerner l’Union nationale. Vous voudriez bien, par conséquent, nous indiquer les griefs qui nous seraient adressés afin que nous vous répondions par écrit conformément aux dispositions des articles cités supra », a indiqué le secrétaire exécutif adjoint du parti de Myboto » a précisé Marie Paul Gondjout.
En quelques mois d’existence, la HAC traine déjà la réputation de « Père Fouettard », selon la plupart des médias qui ont été « chicotés » par l’institution, tout en précisant qu’elle fait pire que son ancêtre, l’ex-Conseil national de la Communication (CNC).
 


Précieux Koumba


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.