CNSS : les retraités « maltraités » dénoncent la vie d’opulence et l’incompétence notoire de la Direction générale

L’Association nationale des retraités du Gabon (ANAREG), a dans un communiqué puant dénoncé avec véhémence la vie d’opulence menée par l’actuel Directeur  générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Patrick Ossi Onkiri « l’incompétent » qui favoriserait leur maltraitance et souffrance.

« Depuis plusieurs mois, les pensions vieillesse sont payées avec retard pendant que les dirigeants de la CNSS, en tête desquels le Directeur général, mènent un train de vie dispendieux. Ce DG, depuis sa nomination, en plus de son incompétence notoire, affiche beaucoup de mépris aux retraités et ostracise l’ANAREG, l’association nationale des retraités du Gabon qui est incontournable dans la vie associative », a fustigé l’ANAREG.

Pour l’ANAREG, il est difficile pour certains retraités surtout ceux installés à l’étranger de joindre les deux bouts. Par manque de moyen, d’autres retraités clochardisés sont progressivement expulsés des maisons en location.


Face à la situation pénible, cette association prévoit d’organiser un sit-in le 19 mai prochain au siège social de la CNSS sis au centre-ville de Libreville pour se faire entendre.

Camille Boussoughou


One thought on “CNSS : les retraités « maltraités » dénoncent la vie d’opulence et l’incompétence notoire de la Direction générale

  1. Il est indispensable pour l’état gabonais de trouver une solution au problème des retraités gabonais. Ce sont eux qui nomment les dirigeants de cette structure et on constate qu’aucun d’eux n’est inquiété malgré les plaintes sur le mauvais traitements infligés aux retraités.
    On constate déjà que la CNSS a décidé d’une façon unilatérale des disposer des fonds des retraités comme ça lui. L’exemple patent est que c’est la CNSS qui impose comment les arriérés des pensions doivent être versés sans accord signé des deux parties. La suite tout le monde le sait, les pensions sont versées au trimestre, du coup on reste coincé dans un système d’endettement à mourir. Pourquoi s’étonner du nombre de tensionnaires à cet âge là ? On ne peut pas se nourrir correctement, au pire se soigner.
    Un audit doit être fait par des organismes internationaux sur 15 ans un condamner les indlicats.
    C’est vraiment inadmissible ce que les retraités vivent au Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.