GABON AUTOSUR : le personnel demande le départ du DG

Depuis le 2 Septembre, le climat est délétère au sein de la société Gabon Autosur spécialisé dans le contrôle technique automobile et les plaques d’immatriculation. Le personnel a cadenassé les portes de l’entreprise et réclame le départ du Directeur général pour management approximatif et dangereux pour la survie de l’entreprise.

Les employés en colère affirment ne pas comprendre les agissements de leur nouvelle administration générale. Ils dénoncent notamment sa façon de traiter le personnel aujourd’hui victime des humiliations et de l’arrogance de ses patrons.


Plusieurs de leurs collègues, selon eux, ont été inquiétés par les Forces de Sécurités. Ils sont accusés de délivrer des visites techniques de complaisance.

La goutte qui a débordé le vase a été l’arrestation et le placement en garde de vue de leur ancien Directeur Général, Fabrice Guidat.

D’après nos investigations et au vu des éléments présentés par les grévistes, la nouvelle Administration Générale a instruit les employés de délivrer des visites techniques de complaisance afin de redresser les finances de la société. Malheureusement une plainte d’un usager a permis aux Forces de l’Ordre de mettre le doigt sur les manigances de Gabon Autosur quant à la délivrance du précieux sésame : la visite technique.

Malgré les différentes convocations dont ont fait l’objet les dirigeants de la société, ceux-ci n’ont fait que prétexter diverses raisons pour échapper à l’audition. Seul l’ancien Directeur Général s’est présenté ce Mercredi 1er Septembre pour finalement être incarcérer quelques heures.

L’ARGENT AVANT TOUT

En ce moment, Gabon Autosur ressemble à un bateau ivre. Le commandant est toujours à la barre mais son autorité est par terre.

En réalité, la crise actuelle remonte à avril 2020. Fabrice Guidat est particulièrement remonté contre la délivrance par ses collaborateurs des visites techniques de complaisance. Il prend soin de rappeler à l’ensemble des employés que la délivrance des visites techniques de complaisances sont punissables par la loi et mettent en danger la vie des usagers.

La rigueur de Fabrice Guidat serait mal perçue par ses employeurs plutôt motivés par le gain.  Guidat payera cher sa stratégie. En juillet 2020, il est limogé de ses fonctions mais reste dans l’entreprise.

Joseph Pascal Tripodi, l’administrateur général va le faire remplacer par une Direction moins « regardante« .

Gabon autosur / Gabonactu.com
Gabon autosur © Gabonactu.com

Malgré cela, le chiffre d’affaires continue de chuter. La concurrence est aussi rude dans le secteur. Un malheur ne venant pas seul, la nouvelle Direction va faire face à une plainte d’un usager. La police s’en mêle et ouvre une enquête.

D’après nos informations, les employés grévistes refusent d’assumer pénalement les instructions de leur Direction.

En terme simple, la Direction leur demande de fermer les yeux et de délivrer des visites techniques de complaisance mais en même temps la Direction n’assume pas les risques pénaux liés à ces instructions.

« Plusieurs des employés ont été convoqué pour répondre de leurs actes et la Direction a toujours fuit ses responsabilités », dénonce un gréviste interviewé sur place.

D’après le collectif des employés, Gabon Autosur a toujours essayé d’être une entreprise citoyenne, mais la nouvelle Direction ne semble être qu’intéressée par le profit donc l’argent.

A cause de ce management approximatif, les salariés réclament la tête du DG afin que la paix revienne dans cette entreprise qui emploie dans nombreux gabonais.

Les portes de l’entreprise étant fermées, la rédaction de Gabonactu.com n’a pas pu accéder aux dirigeants qui sont libres d’apporter leur version des faits.

Camille Boussoughou


One thought on “GABON AUTOSUR : le personnel demande le départ du DG

  1. Bonjour Mr Boussougou
    Les portes de l’entreprise ne sont pas fermées comme vous l’affirmez sans faire votre travail d’investigation et d’information auquel vous êtes astreint de par votre profession!
    La direction générale est disposée à vous recevoir pour se faire entendre sur le sujet.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.