Faustin Boukoubi suggère aux parlementaires francophones une meilleure garantie des besoins des populations

A l’occasion de l’ouverture des travaux de la première réunion annuelle du Bureau de l’Assemblée parlementaire francophone jeudi à Libreville, Faustin Boukoubi, président de la section gabonaise de cette organisation, a invité ses collègues à émettre des solutions qui garantissent  les besoins des populations en matière de sécurité, des droits et du bien- être durable.

Dans son discours d’ouverture de la première réunion annuelle du bureau de  l’Assemblée parlementaire de la Francophonie jeudi à Libreville, Faustin Boukoubi,  intervenant au nom de M. Amadou Soumahoro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, par ailleurs, président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie empêché, a insisté sur la nécessité pour  l’organisation de  contribuer au développement et à la prospérité des pays membres. Pour ce faire, Faustin Boukoubi préconise l’ancrage dans le quotidien des populations et la recherche des solutions pérennes qui garantissent   leur bien-être durable.


En effet, le président de l’Assemblée nationale gabonaise a rappelé que depuis sa création en 1967, la réunion du Bureau de l’APF a toujours été le cadre  idoine pour envisager des solutions sur toutes les questions auxquelles sont confrontées les sections de cette organisation et plus particulièrement des questions d’actualité. A ce sujet, Faustin Boukoubi a rappelé que  l’actualité de ces derniers jours  est marquée par le coup d’Etat  au Burkina-Faso et la détention du Président Roch Marc Kaboré, ancien président de l’APF. Ce coup d’Etat vient s’ajouter selon lui,  aux nombreuses crises sociopolitiques, sécuritaires, sanitaires, économiques et climatiques actuelles connues dans l’espace francophone.

Après avoir indiqué que ces sujets seront à l’ordre du jour lors  des travaux en commission, Faustin Boukoubi a exprimé au nom du bureau leur solidarité au Burkina Faso, à la Guinée, au Mali et au Tchad tout en appelant à une réflexion sur les origines profondes des maux qui affligent individuellement et collectivement les populations des pays membres de la Francophonie.

 Faustin Boukoubi a, en outre rappelé que le parlementaire exerce en permanence dans une position inconfortable et est constamment vilipendé. Une situation qui contraint ce dernier à toujours rechercher laborieusement l’harmonie avec la conscience.  Il a clos son discours en appelant à l’évolution, à un peu plus  d’ouverture au monde de l’APF, à plus de concrétisation de ses  actions de coopération, au service des différents parlements nationaux et des parlementaires.

Une vue partielle des participants à la cérémonie d’ouverture © Gabonactu.com

Organisation interparlementaire composée de 90 sections formées par des parlements et organisations interparlementaires ayant en commun la langue française, l’APF est l’assemblée consultative de la francophonie. Elle travaille activement à la promotion de la démocratie, de l’État de droit et des droits de la personne dans l’espace francophone.

Elle contribue aussi au rayonnement de la langue française et à la promotion de la diversité des expressions culturelles. Elle est un lieu de débats, de propositions et d’échanges d’informations sur tous les sujets d’intérêt commun à ses membres. Elle met aussi en œuvre des actions dans les domaines de la coopération interparlementaire au sein des parlements de l’espace francophone.

Gaston Ella


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.