PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

En liberté conditionnelle, Noël Mboumba reconnait les faits qui lui sont reprochés

En liberté conditionnelle, Noël Mboumba reconnait les faits qui lui sont reprochés

L’ancien Ministre du Pétrole, Noël Mboumba, qui a bénéficié le 11 mars 2020 d’une liberté conditionnelle après  3 mois de détention préventive à la prison centrale de Libreville  pour détournement de fonds publics, concussion, blanchiment de capitaux  et association de malfaiteurs, a reconnu jeudi dans une conférence de presse les faits qui lui sont reprochés.  

« S’agissant des fais qui me sont reprochés, je tiens à préciser à l’opinion que j’ai reconnu avoir exécuté des instructions malveillantes  de la part des personnes qui ont profité de leur position dominante pour conduire à poser des actes contraires à la loi », a reconnu sans sourcillé M. Mboumba, qui n’a pas révélé les noms des personnes en vers qui il prenait des ordres.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Mboumba5.jpg.

Noël Mboumba a animé sa conférence de presse en présence de son avocat Me Chancel  Guissiga le 12 mars à Libreville ©  Gabonactu.com


Aussi,   Noël Mboumba a-t-il reconnu la disparition des centaines des milliards de FCFA des caisses de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA) et  de Gabon Oil compagny (GOC), entreprise nationale des hydrocarbures.

En vertu du secret de l’instruction, le proche de Brice Laccruche Alihanga, ancien tout puissant Directeur de cabinet du Président de la République, lui en détention préventive également pour les mêmes faits,   n’a pas souhaité  communiqué sur le fond du dossier.

Tout en ayant confiance à la justice gabonaise, M. Mboumba, a réitéré son attachement  à  « la vision et à la politique du Chef de l’Etat son excellence Ali Bongo Ondimba et l’assure de ma total fidélité et de ma loyauté ».

Interrogé par la presse sur les présumés tortures et sévices dont ont fait l’objet le 26 janvier dernier (à 2 h du martin) ses codétenus de la prison à l’instar de Christian Patrichi Tanasa,  Noël Mboumba a dit ne pas entendu un quelconque cri de détresse dans ce sens. Par contre, il dit pour son compte avoir bénéficié des « conditions de détention humaines ».

Sydney IVEMBI

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

1 Comment

  1. Ben

    Blablabla monsieur le ministre a posé des répréhensibles qu’il en en a sume les conséquences. Je ne sais pas si au Gabon il existe un article qui dit que le directeur de cabinet du président de la république pouvait se substituer au président ou au premier ministre qui sont ces seuls chef hiérarchique. Les adan comme lui on en veut pas dans hautes fonction de l’état (pourquoi a tu mangé du fruit défendu ? c’est pas de ma faute c’est la femme que tu as mis à mes côtés qui me l’a donné et j’ai mangé.

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort