Emmanuel Issozé Ngondet privé de son mandat de député

L’ancien premier ministre Emmanuel Issozé Ngondet accomplissant son devoir civique en le 6 octobre 2018 à Makokou, capitale provinciale  de l’Ogooué Ivindo © DR

Libreville, 18 janvier (Gabonactu.com) – L’ancien premier ministre Emmanuel Issozé Ngondet, réélu député de Makokou aux législatives couplées des locales tenues le 6 et 27 octobre 2018, ne pourra pas siéger à l’Assemblée Nationale, au motif qu’il a été nommé le 12 janvier courant par décret présidentiel Médiateur de la République.
La nouvelle nomination à la tête de la Médiature de la République prive ainsi Emmanuel Issozé Ndondet d’accéder à son mandat de député. Celle-ci étant incompatible à ses nouvelles fonctions.
Selon la constitution, les responsables des institutions ne peuvent pas disposer des mandats électifs. La circonscription électorale de Makokou est donc à pourvoir. Une élection partielle devait être organisée dans les prochains mois.
Le Gabon aura à organiser au total les législatives partielles dans 9 sièges dont huit où les élections ont été annulées par la cour constitutionnelle pour irrégularités.
Emmanuel Issozé Ngondet dirige désormais la Mediature de la République, une institution considérée par l’opinion comme un simple « garage ». Son utilité n’est pas ressentie dans la gestion des affaires publiques.


Antoine Relaxe

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.