Drame de Ndangui : la vérité commence à sortir

Le journal La République, un média très très introduit a publié deux articles sur le drame de Ndangui, village des orpailleurs complètement ravagé par des flammes.

Les forces de sécurité gabonaises seraient à l’origine de cette opération coup de poing contre les trafiquants illégaux d’or, selon la version qui fait le tour de la blogosphère. Le journal La République fait parler un député de la localité qui se serait projeté sur la zone du sinistre.


Lecture :

Elu pour le compte de la localité à l’Assemblée nationale, l’Honorable Mesmin Kondondo est allé auprès des siens et des autorités locales recueillir les faits et livre ce qui s’est réellement passé au cours de cette fin de semaine écoulée.

On apprend ainsi qu’une mission de l’Armée a été organisée et menée sur l’ensemble du territoire national et qu’elle ne visait pas seulement la zone de Ndangui. Au cours des opérations y relatives, à Ndangui, qui n’a pas entièrement été vidée de toute sa population. « D’autant que plusieurs n’ont pas quitté Ndangui » précise Mesmin Kondondo.

Une partie de la population a été temporairement évacuée vers le centre du district (PCA), par les soins de l’Armée. Durant de cette opération, « il n’y a eu ni violence physique, à l’encontre des populations, de la part des militaires ni séquestration ou arrestation desdites populations, encore moins des pertes en vies humaines. » a-t-il poursuivi.

Les populations ayant été amenées au centre du district sont désormais retournées dans la zone de Ndangui. A l’exception d’une cinquantaine de personnes composée aussi bien de sujets gabonais que d’expatriés en situation irrégulière.

Ces derniers, encore retenue au centre du district, mèneraient des activités et trafics illicites. « Leur retour dans la zone de Ndangui est conditionné par les clarifications nécessaires, sur leur situation, pouvant effectivement dégager leur responsabilité. » déclare le député.

« Des informations recueillies et rigoureusement recoupées, il ressort que les militaires n’ont brûlé ni détruit aucune maison. Toutefois, il a été constaté qu’un incendie est parti de la maison d’un sujet tchadien réfractaire pour se propager malheureusement sur l’ensemble des maisons alentours, du fait de la promiscuité de l’habitat. »

« Il est bon de rappeler que la zone aurifère de Ndangui est un regroupement de villages, ayant des auxilaires de commandement, où flotte le drapeau gabonais et où la présence de l’administration est établie. Le développement de certains trafics douteux et l’accroissement de résidents dus à l’attrait de substances précieuses dans la zone, dont l’or, ne l’ont pas, à juste titre, épargnée de la nécessaire mission organisée par l’Armée gabonaise. » a affirmé Mesmin Kondondo pour conclure.

Source : La Republique.ga


One thought on “Drame de Ndangui : la vérité commence à sortir

  1. Perso, il n’y a aucun média au gabon digne de cette profession.
    Ma grand-mère est portée disparue et vous venez raconter des salades.
    C’est écœurant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.