Dépénalisation de l’homosexualité : Paul Marie Gondjout suggère au gouvernement de retirer son projet de loi

Dans une lettre ouverte au Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé, l’opposant Paul Marie Gondjout, cadre de l’Union nationale (UN) a suggèré au gouvernement de retirer son projet de loi sur la dépénalisation de l’homosexualité qui ne suscite pas l’adhésion populaire, selon lui.

« Je suggère, Monsieur le Premier Ministre, que vous retiriez votre projet sur la disposition contestée », supplie l’opposant connu pour ses positions tranchantes.


Paul Marie Gondjout demande plutôt au gouvernement de se concentrer sur les problèmes plus urgents du quotidien des Gabonais, à savoir, et entre autres, « l’issue de l’année académique actuelle, la prise en charge médicale de nombreux compatriotes qui ont peur aujourd’hui des hôpitaux, la gestion des milliers de travailleurs au chômage en raison de la crise de la covid-19 etc. Je pense humblement qu’il se rendrait ainsi utile à la nation ».

Dans son argumentaire, Paul Marie Gondjout cite abondamment la constitution du Gabon. 

Si notre Constitution, en son article 1, alinéa 1, reconnaît à « chaque citoyen le libre développement de sa personnalité » et consacre, dans l’alinéa 2 du même article, « la liberté de conscience et d’opinion », il n’en demeure pas moins qu’elle fait de la famille, « la cellule de base naturelle de la société, par le mariage, qui en est le support légitime, protégé particulièrement par l’Etat » dans l’alinéa 14 de l’article 1er. De même, toujours de notre Constitution en son article 2, alinéa 6, « le sceau de la République est représenté par la maternité allaitant », a-t-il écrit.

instagram haberleri

Dans un plaidoyer devant les sénateurs ce jeudi, le Premier ministre a également cité la constitution notamment sur le respect des libertés fondamentales en affirmant que lui même est convaincu de sa foi chrétienne.

Daniel Etienne


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.