Déclenchement imminent d’une grève générale dans les secteurs pétrole, eau et électricité

Trois principales organisations syndicales ont annoncé mercredi dans un communiqué reçu par la rédaction de Gabonactu.com qu’elles sont sur le point de déclencher une grève générale dans les secteurs du pétrole, de l’eau et de l’électricité pour rejeter leur rejet de toute obligation vaccinale et de toute augmentation du coût du test PCR Covid-19.

Les trois syndicats à l’origine de cette menace sont le Syndicat National des Travailleurs du secteur de l’Eau et Electricité (SYNTEE+), le Syndicat des Employés ex Employés Retraités du Pétrole et Activités Connexes (SEERPAC) et l’Organisation Nationale des Employés du Pétrole (ONEP).


« Nous annonçons le déclenchement d’une grève générale dès le lundi 27 décembre 2021 sur l’ensemble des installations des sociétés des secteurs précités », avertissent les syndicats.

Ces syndicats affirment « leur rejet de toute obligation vaccinale et de toute augmentation du coût du test PCR Covid-19 » et pour cela soutiennent avoir « validé le déposé un préavis de grève ».

Ils disent être parvenu à cette conclusion à cause de « l’obligation vaccinale fixée par certains employeurs comme condition d’accès aux postes de travail dans l’indifférence totale du Gouvernement ».

Les syndicalistes estiment que l’augmentation des coûts du test PCR pèsera sur les salaires des travailleurs sans aucune compensation.

Ils accusent le gouvernement et les employeurs d’avoir instauré la discrimination des travailleurs non-volontaire au vaccin, et ce, en violation du Code du Travail qui dispose en son article 9 alinéa 1 que : « tous les travailleurs sont égaux devant la loi et bénéficient de la même protection et des mêmes garanties ».

A partir de ce mercredi, la présentation d’un pass sanitaire ou un test PCR négatif daté de moins de 14 jours est désormais obligatoire pour accéder aux lieux publics. Les syndicalistes et la société civile dénoncent une violation de la constitution et des libertés fondamentales.

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.