Crise au sein de l’Union nationale : Raphaël Badenga Lendoye accusé de prendre en otage le parti

Le Directeur de campagne de Paulette Missambo, candidate au poste tant convoité du Président de l’Union nationale (UN, opposition radicale), Minault Maxime ZimaEbeyard a dans un courrier adressé aux instances du parti, accusé Raphaël Badenga Lendoye, Président du bureau du congrès de prendre en otage l’UN, en reportant unilatéralement sans préciser une nouvelle date, le congrès électif du Président du parti qui devrait se tenir ce 15 octobre 2021.

« Nous avons adressé ce jour une correspondance au Président du Bureau du Congrès pour lui demander de fixer sans délai la date du Congrès qui ne saurait dépasser le vendredi 22 octobre 2021 et d’en informer tous les congressistes. À défaut, nous devrons considérer la volonté de prendre le Parti en otage en freinant volontairement les travaux des commissions préparatoires et nous nous verrons obligés de cesser toute collaboration avec le Bureau du Congrès », a fait savoir M. ZimaEbeyard, déplorant par ailleurs l’attitude irrespectueuse de sieur Badenga Lendoye.

La crise politique au sein de l’UN prend désormais des proportions inquiétantes qui pourrait provoquer son implosion. Raphaël Badenga Lendoye justifie le report du congrès pour non finition des travaux préparatoires. La liste  de Pualette Missambo  a dénoncé une manœuvre de diversion, tout en fustigeant également la posture du président du bureau du congrès qui a informé les congressistes seulement 48 avant la ténue de la messe politique, au mépris des coordinations de l’arrière-pays qui sont déjà à Libreville pour participer à la messe politique, cruciale pour l’avenir du parti.


« Cela prendra le temps que cela prendra, mais ni la malice, ni les reports orchestrés par un Bureau du Congrès visiblement aux ordres, n’empêcheront les militants de l’Union Nationale de choisir librement et dans la transparence les femmes et les hommes auxquels ils ont décidé de confier la Direction de notre parti », a-t-il cogné.

Deux candidats sont en lice pour la présidence de l’UN. Il s’agit notamment de Paulette Missambo, ancien Vice-président du parti qui a les faveurs de pronostics et Paul Marie Gondjout, ex-Secrétaire exécutif adjoint en charge des élections.

Le camp de Paulette Missambo, soupçonne le camp de Paul Marie Gondjout de bloquer la machine pour une éventuelle tricherie.

Paul Marie Gondjout est gendre du Président fondateur de l’Union nationale, Zacharie Myboto (83 ans) qui a pris sa retraite politique. Alors qu’il était seul candidat au poste de président lors du 2ème congrès ordinaire du parti organisé’ du 05 au 06 décembre 2020, Paul Marie Gondjout avait vu son élection bloquée. Les congressistes estimaient que cette éventualité revêtait une succession dynastique.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.