Covid-19 : les contrôles policiers désormais érigés en fonds de commerce

Les policiers dans un quartier à Libreville ©  D.R

En plus des rackets routiers décriés et dénoncés par des syndicats du secteur transport,  les policiers  s’illustrent une fois de plus par des comportements rétrogrades depuis un certain temps. Mis à contribution par le gouvernement pour faire respecter les mesures barrières contre le Covid-19 et  celles de confinement partiel au Gabon, les policiers se sont transformés en véritables agents collecteurs de taxes « imaginaires » auprès des opérateurs économiques.  

La mise en œuvre  des mesures barrières et de confinement pour lutter contre la propagation du Coronavirus (Covid-19) à Libreville comme d’autres villes du pays, semble se heurter par certaines pesanteurs découlant des pratiques rétrogrades des policiers  qui font dans l’abus de l’autorité. Ils administrent à tout va des taxes imaginaires aux opérateurs économiques et à certains petits  commerces qui pourtant sont autorisés  d’exercer à pareil période.

Dans les différents quartiers de la capitale gabonaise, les boutiquiers par exemple en paiement les frais. Ils sont accusés vraisemblablement à tort  d’exercer au-delà des heures établis. « Vous ne pouvez être ouvert au delà de 15h »,  ont fait savoir  lundi des policiers à un épicier  dans le troisième arrondissement de Libreville. Pour avoir répondu  que  cette disposition était fausse, le boutiquier a été embarqué, pour la 4ème fois consécutive dans la même  semaine. Il fallait débourser une somme d’argent variant entre 10 000 FCFA et 50 000 FCFA pour se libérer.

Comme ce boutiquier, beaucoup des petits commerces (vendeurs d’aliments à la sauvette) sont dans la même situation. Pire, les policiers poussent le bouchon plus loin. En allant à la recherche des supposés propriétaires des bars à domicile. La démarche a failli tourner au vinaigre récemment au quartier Sociga-Rond point de la Démocratie, dans le 2ème arrondissement de Libreville.  Un monsieur qui buvait en tout convivialité  un verre de bière avec sa femme et ses deux sœurs sur sa terrasse, a été menacé interpellation par les policiers zélés. Le monsieur soutenu par des frères qui sont venus à la rescousse  ne s’est pas laissé faire, passant près à côté d’une rixe. Les policiers ont rebroussé chemin, toute honte bu.

La traduction sur le terrain des  gestes barrières par des policiers pour lutter contre la propagation  du  Covid-19   qui  a occasionné désormais 30 personnes contaminées, une guérie et une décédée, est complètement aux antipodes de la réalité.

Camille Boussoughou

Suivez nous et Aimez nos pages

1 Commentaire

  1. 8 avril 2020 - 8 h 32 min

    Triste Gabon, ces corps habillés font comme bon leur semble.

    Très belle rédaction Camille Boussoughou

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email

Windows Lizenz Windows 10 Lizenz Office 2019 Lizenz Kaufen Office 365 kaufen Windows 10 Home kaufen Office 2016 kaufen windows 10 satın al windows 10 pro satın al