Coup d’Etat manqué du 7 janvier 2019 : la Cour spéciale militaire rejette toutes les exceptions et se déclare compétent

La Cour spéciale militaire devant laquelle comparaissent Kelly Ondo Obiang et ses co-accusés a rejeté jeudi toutes les exceptions soulevées par les avocats des putschistes du 7 janvier 2019 et s’est déclarée compétente à juger les prévenus.

Ce jeudi le lieutenant Kelly Ondo Obiang et ses 8 co-accusés étaient à la barre pour la 3ème fois après les audiences du 18 et du 21 juin dernier.


Les avocats de la défense ont soulevé plusieurs exceptions. Ils contestent la compétence de la Cour. Selon le code pénal, lorsqu’une procédure militaire implique au moins un civil, la cour spéciale militaire n’est plus compétente. L’affaire est renvoyée vers la Cour criminelle.

Les avocats demandaient que toute la procédure soit transmise à la Cour constitutionnelle pour compétence.

Les avocats de la défense sollicitent par ailleurs la comparution forcée de Frédéric Bongo, frère du président Ali Bongo Ondimba et chef des renseignements à la présidence de la République gabonaise à l’époque des faits. Ils exigent également la comparution d’Etienne Massard Makaga Kabinda, ministre de la Défense au moment du coup d’Etat manqué.

La Cour a rejeté toutes les exceptions et s’est déclarée compétente. La prochaine audience est prévue ce lundi dès 9 heures. La cour procédera à l’audition des témoins. Il s’agit notamment de l’équipe d’antenne présente à Radio Gabon cette nuit du 7 janvier 2019. Il y a aussi des éléments de la Garde Républicaine.

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.