Convention de la jeunesse pour la non-violence à Libreville du 8 au 9 août prochain

La plateforme d’échanges, de réflexion et de consultation citoyenne pour la jeunesse (PERCIJ) en partenariat avec le Conseil national de la jeunesse et les branches juvéniles des partis politiques sans oublier la société civile, organisent du 8 au 9 août prochain à Libreville, la Convention de la jeunesse pour la non-violence.

Dans la perspective de la tenue de cette convention, le PERCIJ a tenu vendredi une réunion préparatoire avec certains partenaires de cet événement qui se déroulera au Palais Léon-Mba, siège de l’Assemblée Nationale gabonaise.


« Cette convention vise à prévenir certains maux notamment les violences postélectorales que nous avons vécus tous en 2016. Nous pensons que dans la sensibilisation, dans la communication nous pouvons faire en sorte que 2023 ne soit pas 2016 en matière de violence, en matière de magnitude de violence », a indiqué le Coordinateur Général du PERCU, Samson Kombila Boubala.

En 2023, le Gabon organisera des élections générales : présidentielle, législatives et locales. Le risque de violences post électorales plane sur le pays. D’où cette initiative du PERCU.

Les responsables jeunes des partis politiques, des organisations de la société civile, des confessions religieuses, les acteurs culturels, les groupes de tradipraticiens sont tous conviés à cette grande messe afin de mieux préparer les prochaines échéances électorales. Période au cours de laquelle les jeunes sont très souvent victimes de diverses manipulations.

Au terme de cette réunion, le Coordinateur Général a souhaité que les représentants transmettent fidèlement un message « Aujourd’hui, les jeunes doivent s’appuyer sur la constitution et la loi organique pour pouvoir s’exprimer. La rue n’est pas le seul moyen pour s’exprimer lorsque nous avons des ressentis, lorsque nous sommes frustrés. La constitution et, la loi organique nous donnent des outils, de contestation, de revendication », a martelé Samson Kombila Boubala.

Une restitution des travaux de la convention auprès des autorités du pays et de la classe politique est prévue le 12 août à 11h.

Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.