Conflit homme-éléphants : enfin une barrière électrique à Ndougou pour soulager les villageois

Le ministre des Eaux et forêts, Lee White a inauguré ce week-end une barrière électrique au village Ghietu-y-Batu dans le département de Ndougou pour soulager les villageois victimes de la boulimie des pachydermes qui ravagent leurs plantations.

La superficie couverte par la barrière n’a pas été révélée. L’inauguration rentre dans le cadre des consultations des populations lancées la semaine dernière dans tout le pays dans la perspective d’un grand forum national sur le conflit homme-éléphant prévu en août prochain à Libreville.


Lee White a toujours fait la promotion des barrières électriques comme solution mise en pratique au Gabon pour faire face à ce conflit. 13 barrières ont été implantées dans les provinces de l’Ogooué Ivindo, de l’Estuaire, de la Nyanga et de l’Ogooué maritime. Le Gabon s’inspire du modèle du Kenya. Les barrières sont électrifiées par des panneaux solaires.

En 2021, le Gabon a prévu un budget de 1 milliard de FCFA pour construire 25 nouvelles barrières. 15 autres barrières seront érigées grâce à des financements privés.

A cause des dévastations des plantations, les populations rurales crèvent de faim, s’appauvrissent davantage ou optent pour l’exode rural.

Les éléphants se rapprochent des villages à cause du braconnage dans les forêts, du changement climatique mais aussi de l’intense exploitation industrielle des forêts. Les arbres abattus par les forestiers produisent les fruits consommés par les éléphants. Ne trouvant plus ces fruits, les pachydermes intégralement protégés se rapprochent des villages où ils se nourrissent sans être inquiétés.  

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.