CIMFEP de Nkok: les premiers étudiants font leur immersion

Le Directeur du Centre international multisectoriel d’enseignement et de formation professionnelle (CIMFEP) de la Zone économique à régime privilégié de (ZERP) de Nkok (23 km de Libreville), Jean-Fidèle Koumba, a annoncé dans un entretien à Gabonactu.com, que les 160 admis au concours d’entrée dans ce prestigieux centre inauguré le weekend écoulé le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba feront leur rentrée académique ce 12 avril 2021, après avoir été soumis au test Covid-19.

Le CIMFEP qui a déjà un partenariat avec deux universités chinoises à Beijing entend s’étendre vers le Canada et les États-Unis eux aussi meilleurs dans la formation professionnelle.

Le Centre a pour vocation de former les jeunes gabonais de 14 ans et plus, à partir du niveau minimum de 4ème, et jusqu’au niveau supérieur de la licence. L’établissement est en phase pilote et pour y être admis, il faut passer par voie de concours.  Ce qui a été le cas des 160 élèves qui seront reçus, installés et répartis dans les 4 filières disponibles actuellement sur un total de 11 filières. Selon le premier responsable de ce Centre de formation, Jean-Fidèle Koumba, la demande est très forte. De nombreux jeunes gabonais ressentent le besoin de faire une formation professionnelle et bien que le centre dispose de 600 places tout le monde ne peut être pris.


Le Centre est doté de 11 filières et plusieurs laboratoires tous tournés vers les métiers de l’industrie.  Il s’agit d’un centre à dimension industrielle, permettant de mettre en évidence les secteurs, primaire, secondaire et tertiaire. L’établissement qui possède un atelier menuiserie, fait dans la troisième et quatrième transformation du bois. Le centre a deux grands ateliers pour le génie mécanique et la maintenance automobile.

L’installation de ce Centre au sein de la zone économique spéciale est une opportunité pour les entreprises et aussi pour l’établissements et ses élèves pourront bénéficier de stage au sein des entreprises et autres usines de la place pour avoir de l’expérience.

« C’est pour nous une opportunité d’être dans une zone économique spéciale. Et nous sommes en formation professionnelle, il est question d’acquisition de compétences. Donc, ici on va mettre les jeunes dans ces entreprises. Les jeunes bénéficieront de l’expérience professionnelle. Dès lors, leur employabilité sera améliorée ; les 5, 6 mois qu’ils passeront en entreprise »,  a expliqué dans un entretien a Gabonactu.com,  Jean-Fidèle Koumba, Directeur du Cimfep,

Le Centre a une portée internationale. Il est ouvert à toute la jeunesse de la sous-région d’Afrique centrale aussi.  Un congolais, un équato-guinéen ou centrafricain peut passer le concours d’entrée à l’établissement. Il y a aussi la possibilité de mutualiser au niveau des formateurs de la sous-région. Selon monsieur Koumba, un congolais ou tchadien ayant les compétences requises dans les domaines liés à l’industrie peut venir dispenser les cours au Cimfep.

Plus encore, cette ouverture au monde est entamée avec les partenaires chinois avec qui l’établissement a déjà des projets de conventions avec deux universités à Beijing. Des vues sont portées également vers le Canada et les États-Unis avec le Community college.

« Nous allons nous ouvrir au Community college qui sont aussi des références dans la formation professionnelle des jeunes au niveau du Canada et aux États-Unis, que nous avons visité. Nous sommes un centre innovant qui va vraiment mettre l’accent sur les questions de travail en ensemble. Les questions de partenariat pour développer vraiment la formation professionnelle au Gabon », a-t-il précisé.

Pour le patron de Cimfep, il s’agit pour ce Centre de mettre l’accent sur le génie énergétique qui regroupe : le génie informatique et le génie électrique. Il y a à côté de cela, le génie mécanique. Ce sont ces éléments, a-t-il relevé, vecteurs du développement du secteur industriel.

Ghislain Mboumba


One thought on “CIMFEP de Nkok: les premiers étudiants font leur immersion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.