C’est le régime d’Ali Bongo qui est à l’origine de la détention « arbitraire » du syndicaliste Jean Remy Yama selon  REAGIR

La Réappropriation du Gabon, de son indépendance pour sa reconstruction (REAGIR), a dans un communiqué accusé le régime d’Ali Bongo Ondimba d’être à l’origine des ennuis judiciaires du leader syndical, Jean Remy Rama en détention préventive « arbitraire » depuis le 02 mars 2022 à la prison centrale de Libreville.

« Le Pouvoir, loin des apparences judiciaires qu’il brandit sur le dossier du leader syndical, est englué dans des postures politiciennes visant à restreindre les droits civiques et politiques d’une personnalité de la société civile considérée comme un empêcheur de tourner en rond », a insinué dans un communiqué,  Étienne Francky Meba Ondo dit Meboon, vice-président et porte-parole de REAGIR.

Le Président de Dynamique unitaire, puissante confédération syndicale des agents publics gabonais est poursuivi pour des faits supposés d’abus de confiance dans une affaire immobilière.


Suite à une requête de ses avocats, le juge d’instruction en charge de l’affaire a délivré le 09 juin dernier une ordonnance de mise en liberté provisoire pour permettre à Jean Remy Yama malade de se faire soigner.

Cette décision a été retoquée à cause de l’appel interjeté dans la foulée par le procureur de la république près le tribunal de première instance de Libreville, André Patrick Ropona. Conséquence, le prévenu reste en prison.

« REAGIR condamne fermement ces procédures indignes de l’Etat de droit et du respect de la personne humaine », a-t-il fustigé.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.