« Ces derniers temps, le PDG se livre à une honteuse pèche à la ligne de nos cadres et élus au lieu de se préoccuper des problèmes des gabonais » (Guy Nzouba Ndama)

Le président de Les Démocrates (LD, opposition), Guy Nzouba Ndama a dans son discours ouvrant les travaux du 1er congrès ordinaire de son parti samedi 02 juillet 2022 à Libreville condamné avec véhémence les manœuvres rétrogrades avilissantes ourdies par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), pour débaucher ses cadres et par ricochet tuer la démocratie.   

« Ces derniers temps, le PDG se livre à une honteuse pèche à la ligne de nos cadres et élus au lieu de se préoccuper des problèmes des gabonais »,  a fustigé M. Nzouba Ndama.

Au mois de mars et d’avril dernier, plusieurs cadres du LD avaient démissionné pour rejoindre dans la foulée le PDG. Il s’agit notamment de Jean Norbert Diramba et Jean Pierre Doukaga Kassa, respectivement anciens Maire de Mouila et Député du 1er siège de Tchibanga nommés dans l’actuel gouvernement. Si le premier a été promu Ministre du Tourisme, le second occupe le portefeuille de l’Economie numérique.


Deux autres cadres, Vincent Ella Menié, alors secrétaire général et Maxime Ondimba avaient aussi démissionné du parti Les Démocrates pour rallier le camp présidentiel.

Selon Guy Nzouba Ndama, « le pouvoir qui a bien compris que nous représentions dorénavant  une alternative  possible et crédible à son règne  finissant, a décidé de nous considérer non pas comme un adversaire mais comme un ennemi politique ; un ennemi à affaiblir, un ennemi à anéantir finalement ».

Porté sur les fonts baptismaux il y a 5 ans, le parti Les Démocrates compte une dizaine des députés avec un groupe parlementaire compact à l’assemblée nationale et plusieurs dizaines  d’élus locaux.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.