Business : 3 questions à Yvette Ngwevilo sur la formation en médiation OHADA prévue début août à Libreville

Libreville, la capitale gabonaise accueille du 2 au 6 août prochain une formation pratique sur la médiation OHADA (Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires). Gabonactu.com a posé trois questions à Yvette Ngwevilo Rekangalt, patron du seul centre d’arbitrage en médiation ouvert au Gabon à ce jour.

C’est quoi la médiation OHADA ?


La Médiation OHADA est une procédure amiable de règlement des conflits selon des règles contenues dans l’acte uniforme sur la Médiation, lesquelles règles sont identiques dans les 17 États membres de la zone OHADA.

Qui peut participer et à quel est le prix ?

Peuvent y participer toute personne qui souhaite acquérir des compétences en matière de règlement amiable des litiges. Une autre motivation est d’être soit à la recherche d’une activité (honorifique) de retraite ou simplement renforçant ses atouts de leader. Se donner des aptitudes au commandement et à la gestion de la ressource humaine. Toute personne qui cherche à comprendre comment résoudre un conflit quelconque ou personnel peut participer à cette rencontre.

Le tarif varie de 550.000 à 750.000Fcfa selon que l’on détient déjà une attestation de médiateur ou non. Mais il y a aussi le tarif de groupe. Le comité d’organisation est disponible pour renseigner toute personne intéressée.

Où faire valoir les compétences acquises ?

Le médiateur que vous devenez au sortir de cette formation que nous voulons pratico-pratique ouvre la porte à une profession libérale de pointe, moderne, une niche avec une concurrence très limitée. Le médiateur peut travailler à domicile ou ouvrir son cabinet de médiateur. Une autre possibilité et non des moindres est de postuler pour devenir médiateur de l’institut international de Médiation, de l’arbitrage et de la conciliation, le seul centre d’arbitrage en médiation officiellement ouvert au Gabon. Cette accréditation lui offre de nombreuses facilités d’encadrement.

Propos recueillis par Marie Dorothée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.