Pénurie de sang : le Gabon cherche activement des donneurs volontaires

Le Gabon intensifie la communication pour mobiliser davantage de donneurs volontaires de sang afin de limiter la pénurie de ce liquide très précieux pour la vie, à en croire l’allocution du ministre de la Santé, Dr Max Limoukou, en prélude à la célébration le 14 juin prochain de la journée mondiale du donneur de Sang.

Selon les statistiques officielles, en 2019 le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) a réalisé 9 428 prélèvements auprès des donneurs volontaires soit 30% du sang collecté par cette banque nationale du sang dont le siège est à l’entrée du Centre hospitalier et universitaire de Libreville.
70% du sang collecté en 2019 l’a été auprès des donneurs familiaux, selon les mêmes statistiques. Numériquement, 22 000 prélèvements ont été réalisé en 2019 auprès des représentants des malades nécessitant une transfusion sanguine.
Pour combler ce déficit, le ministre Limoukou a lancé un appel visant à améliorer le nombre de donneurs volontaires comme conseillé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
« C’est une des conditions essentielles pour disposer d’un stock suffisant de produits sanguins afin de garantir notre autosuffisance, comme le préconise l’OMS, qui, par ailleurs, encourage les pays à s’approvisionner prioritairement auprès de donneurs de sang volontaires non rémunérés », a martelé le Dr Limoukou.
Le Dr Limoukou a également invité l’équipe de management du CNTS à redoubler d’efforts en matière de sensibilisation des populations au don de sang, ainsi que dans le recrutement et la fidélisation de nouveaux donneurs afin d’accroitre le nombre de donneurs bénévoles.
La Journée mondiale du donneur de Sang sera célébrée ce 14 juin sous le thème « du sang sécurisé pour sauver des vies ».
La transfusion sanguine est le principal recours pour la prise en charge des hémorragies aigues, au Gabon et dans le monde.
Le ministre a expliqué que le Gabon, à travers le programme « l’égalité de chances » initié par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a équipé les centres hospitaliers régionaux en matériel de transfusion sanguine dans les 9 provinces du pays afin de permettre à la population d’accéder aux produits sanguins.


Eudes Rinaldy Leboukou

Suivez nous et Aimez nos pages

1 Commentaire

  1. Parfait
    16 juin 2020 - 20 h 23 min

    Le problème est que notre sang qui est collecté gratuitement est vendu aux malades, où en arrivant à l’hôpital on vous dira qu’il n’ya plus de poches de sang, il y’en sauf que vous devez y mettre le prix.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email