PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Biendi Maganga Moussavou appelle à la réunion des forces pour atteindre la « Faim Zéro »

Biendi Maganga Moussavou appelle à la réunion des forces pour atteindre la « Faim Zéro »

Biendi Maganga Moussavou, ministre Gabonais de l’[email protected] Gabonactu.com

Libreville, 16 octobre (Gabonactu.com) – Le ministre Gabonais de l’agriculture, de l’Elevage, chargé du programme GRAINE Biendi Maganga Moussavou a appelé lundi, lors de son discours, à l’occasion de l’ouverture de la journée mondiale de l’Alimentation, à la réunion des forces pour atteindre l’objectif de la « faim zéro » que s’est assignée la FAO d’ici à 2030.

 

« C’est en effet en réunissant nos forces autour de l’objectif commun de souveraineté alimentaire et nutritionnelle que nous atteindrons la vision faim zéro de la FAO à laquelle adhère notre gouvernement pour sa population », a indiqué le ministre Maganga Moussavou.


 

La célébration de la journée mondiale de l’Alimentation de cette année par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) est placée sous le thème « Agir pour l’avenir : la Faim Zéro en 2010, c’est possible ».

 

Selon le ministre Gabonais, cette Journée mondiale de l’Alimentation est l’occasion pour le gouvernement de renouveler son engagement à atteindre l’objectif de développement durable n°2 qui vise à éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.

 

Après une période de régression, la faim dans le monde est à nouveau en hausse. Selon le dernier rapport de la FAO, plus de 815 millions de personnes souffraient de sous-alimentation chronique en 2016, soit 38 millions de plus qu’en 2015. En 2017, le nombre de personnes touchées par l’insécurité alimentaire chronique a atteint, selon les mêmes estimations, 821 millions, ce qui représente environ une personne sur neuf dans le monde.

 

En 2017, les chiffres font état en Afrique de 243 millions de personnes souffrant de sous-alimentation chronique et de plus de 374 millions de personnes vivant une situation d’insécurité alimentaire.

 

Dans la CEEAC, on observe un taux de prévalence de la sous-alimentation de 25,8% de la population soit près de 40 millions de personnes.

 

« Au Gabon, en dépit de la contre-performance mondiale et sous-régionale, il est encourageant de noter que la population sous-alimentée, c’est-à-dire celle ne disposant pas d’assez de nourriture d’un point de vue quantitatif a diminué de 9,7% en 2004 à 7 % en 2017, soit une baisse de 48.600 personnes », a affirmé le ministre Maganga Moussavou.

 

« Nous avons réalisé des progrès grâce à l’effet positif des différents programmes agricoles en cours dans notre pays. Mais des efforts importants restent encore à consentir collectivement », a souligné le ministre.

 

Selon Biendi Maganga Moussavou, lorsque le président Gabonais Ali Bongo Ondimba a lancé le Programme GRAINE en 2014, il a invité tous les gabonais à prendre une part active dans la transformation de l’agriculture gabonaise.

 

« Cet appel a vu la création de près de 1200 coopératives à travers tout le pays. Ce modèle, de mise en commun de l’effort et des moyens de chacun des membres, continue de faire des émules dans nos provinces », a indiqué Biendi Maganga Moussavou.

 

La structuration de la lutte contre la faim au Gabon se fait principalement autour du Programme GRAINE, initiative la plus ambitieuse de l’histoire agricole du Gabon, dont la mise en œuvre va être optimisée par le PAPG1. Ce prêt de 65 milliards de XAF consenti par la BAD au profit du Gabon pour renforcer les capacités des agriculteurs et améliorer les infrastructures en zone rurale, permettra d’asseoir l’efficacité du programme GRAINE qui est désormais ouvert aux entreprises individuelles et à toutes les spéculations.

 

Les autres programmes d’envergure en cours, à savoir le PDAR et le PRODIAG bénéficient eux aussi de financements complémentaires et se redéploieront à travers les provinces pour booster le développement rural et l’agriculture périurbaine.

 

« Nous sommes donc dans un contexte d’accélération des réformes dans le secteur agricole et c’est dans cette perspective que va se tenir cette Journée Mondiale de l’Alimentation au Gabon », a assuré le ministre.

 

 Précieux Koumba

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort