Au moins cinq blessés lors d’une violente dispersion des grévistes des Eaux et forêts par des gendarmes

Une femme blessée au pied après l’intervention violente des gendarmes © DR

Au moins cinq blessés ont été enregistré mardi lors d’une violente dispersion des fonctionnaires des Eaux et forêts qui observaient un piquet de grève sur le perron de leur ministère.  


Des gendarmes ont tiré des gaz lacrymogènes à ras de tête en direction des grévistes. Une femme s’est brûlée à la jambe. D’autres fonctionnaires ont des blessures à l’épaule, la poitrine, le pied ou les bras.

Certains soutiennent qu’ils ont été blessés par l’éclatement des bombes lacrymogènes. La gendarmerie et le ministère des Eaux et forêts n’ont pas communiqué sur le bilan de cet incident largement relayé sur les réseaux sociaux.

De leur côté, les syndicalistes dénoncent une « barbarie policière » disproportionnée alors que les grévistes revendiquaient pacifiquement leurs primes bloquées depuis plusieurs années.

Les grévistes protestent également contre les nominations opérées par leur ministre, le Professeur Lee White.

Marie Dorothée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.