Ali Bongo Ondimba plaide pour l’innovation et l’autonomisation des femmes et des jeunes

Ali Bongo Ondimba, chef de l’Etat gabonais @ DR

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – À l’occasion de la 5ème édition du Sommet global de l’Entreprenariat (GES), organisé pour la première fois en Afrique, le Chef de l’État a fait part, devant près de 3 000 décideurs internationaux et d’entrepreneurs – dont une dizaine de Gabonais –, de sa volonté d’œuvrer pour le développement de l’entreprenariat, en particulier celui des jeunes et des femmes.


 

Lancé par le président américain Barack Obama en 2010 pour donner aux entrepreneurs les compétences et ressources nécessaires afin de soutenir la concurrence des multinationales et de prospérer, le 5ème Sommet global de l’Entreprenariat – convoqué sur le thème  Explorer la puissance de la technologie en faveur de l’innovation et de l’entreprenariat – a permis à des chefs d’État, des décideurs économiques et politiques internationaux et des milliers d’entrepreneurs d’exposer leurs points de vue et leurs bonnes pratiques.

 

Pleinement conscient que « la ressource humaine constitue la dimension clé de l’entreprenariat », dans la continuité du Pacte social qui consacre l’autonomisation des foyers économiquement vulnérables à travers le développement d’activités économiques, Ali Bongo Ondimba a martelé : « Il s’agit de renforcer les capacités économiques des femmes et des jeunes, de les inciter à entamer, à créer, poursuivre et renforcer les activités génératrices de revenus et créatrices d’emplois ».

 

S’exprimant après le Vice-président américain Joe Biden, le Chef de l’État a longuement évoqué la jeunesse gabonaise, optimiste et travailleuse qui s’était exprimée notamment lors du Sommet des Jeunes en marge du New York Forum Africa 2014. « Elle a dit son optimisme en son avenir. Elle aspire à un meilleur emploi et de meilleures conditions de vie que ses parents et préfère ainsi travailler dans le secteur privé ou l’entreprenariat car les notions passées d’emploi à vie ou de se mettre au service de l’État ne sont plus attrayantes ».

 

Également, à 2 semaines du Grand Prix de l’Excellence qu’il parraine, Ali Bongo Ondimba a partagé l’esprit de cette distinction. « Elle vient renforcer l’affirmation d’une nouvelle génération d’acteurs économiques, sans complexe et ambitieuse, ouverte sur le monde ; celle de jeunes entrepreneurs gabonais, croyant en eux-mêmes et œuvrant à relever le défi générationnel : celui du Gabon qui gagne».

 

Ali Bongo Ondimba et Joe Biden @DCP
Ali Bongo Ondimba et Joe Biden @DCP

Le numéro un gabonais a, dans la foulée, détaillé devant l’audience les efforts du Gabon pour améliorer le climat des affaires : «Davantage moderniser notre administration, assurer une bonne gouvernance, réduire les barrières à l’investissement, créer un cadre des affaires de classe internationale, mettre en place l’infrastructure économique de base, support à la compétitivité », afin de poursuivre« l’ensemble du processus de transformation de nos mentalités et de notre économie ».

 

Concluant son propos, Ali Bongo Ondimba a rappelé le lien indissociable qui existe entre le monde de l’entreprise et celui de l’éducation afin que chaque personne, « de l’école primaire à l’enseignement supérieur, de celle qui reste au foyer à celle qui travaille dans l’administration publique ou en entreprise, ait la capacité de s’adapter à l’innovation ou mieux encore, à innover ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.