Afreximbank concède un prêt de 20 milliards FCFA à la CDC pour développer l’industrie du bois au Gabon

Photos@DR

Libreville, 12 novembre (Gabonactu.com) – L’Egyptien Afreximbank a concédé lundi, un prêt de quelques 20 milliards de FCFA à la caisse des dépôts et consignations (CDC-Gabon) pour accompagner le développement des entreprises du secteur bois installées dans la Zone économique spéciale de Nkok (ZES) au Gabon.   
La signature de l’accord du prêt a eu lieu au Caire, en Egypte, entre le docteur Benedict  Okey Oramah, président directeur général d’Afreximbank et Hermann Nzoundou Bignoumba, administrateur directeur général de la CDC, en présence de Gabriel Ntougou, administrateur général de la zone économique spéciale de Nkok.
Cet important prêt financier permettra de mettre en place et d’alimenter le Wood industry loan Fund (WILF) ou « Fonds Dette pour le développement de l’Industrie du Bois » et sera administré par une filiale ; la CDC Capital.
Selon la CDC, ce nouveau mécanisme de financement permet­tra d’augmenter la production de la ZES de Nkok et favorisera l’accroissement du nombre d’emplois. Les prêts seront disponibles sous forme de crédits renouvelables à court terme.
Le WILF financera une cinquantaine d’entreprises de la ZES de Nkok, constituées sous la forme de sociétés commerciales de droit gabonais opérant dans l’industrie de la transformation du bois.
Les financements seront compris entre 300 millions et 1 milliard de FCFA sur des périodes de 3 mois renouvelables pour une durée totale de 2 ans et seront couverts par la garantie à première demande de la GSEZ SA à hauteur de 20% du montant prêté.
« Cette initiative contribue à accélérer le développement de la ZES de Nkok, et encouragera les entreprises de la filière bois ainsi que les unités de transformation et de valorisation industrielles du bois à s’installer dans la zone afin de bénéficier des avantages qu’elle offre. L’économie gabonaise bénéficiera in fine des retombées de ce financement : renforcement de la chaîne de valeur, augmentation de la valeur ajoutée locale, accroissement des devises issues des revenus des exportations. Le défaut d’accès au crédit à des conditions compétitives constituait un frein au développement industriel de la filière forêt-bois. Nous y avons apporté une réponse » a expliqué Herman Nzoundou Bignoumba, administrateur directeur général de la CDC.
Corroborant dans les propos de l’administrateur de la CDC, l’administrateur général de la Zone économique spéciale de Nkok a déclaré que « le financement du fonds de roulement des entités installées dans la ZES de Nkok permettra de sécuriser les approvisionnements en matières premières et soutenir la croissance du rythme de production dans un contexte de progression de la demande internationale du bois des forêts tropicales et des produits dérivés observés dans la plupart des marchés. La Zone Economique Spéciale de Nkok est un parc industriel dans lequel on assiste à une véritable transformation de notre économie et un transfert de compétences progressif dans le domaine de l’exploitation du bois. Cette transformation s’opère en partie au bénéfice du secteur privé et également des collectivités autochtones et riveraines ».     
En effet, selon l’Organisation Internationale pour les Bois tropicaux, de nombreux pays sont confrontés à des problèmes considérables lorsqu’il s’agit de s’assurer des approvisionnements en matières premières en quantités suffisantes auprès de sources pérennes exploitées dans la légalité.
Dans le cadre du lancement de ce fonds, la CDC met en œuvre sa mission de financement des secteurs stratégiques et porteurs, en l’occurrence celui de l’industrialisation de la filière bois.


Gabonactu.com avec la CDC

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.