Affaire Cap Lopez : les propositions de Mike Jocktane afin que plus jamais ça !

Dans une vidéo diffusé le week-end écoulé sur sa page Facebook, Mike Jocktane, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2023, a fait une série de propositions afin que plus jamais des fuites de pétrole brut et autres incidents dangereux pour l’environnement et l’économie ne se reproduisent au Gabon.

« En premier lieu, il est impératif de renforcer les contrôles des sites pétroliers de Perenco mais aussi d’autres exploitants. En outre, nous devons leurs imposer un audit réalisé par un tiers indépendant aux frais exclusifs de l’exploitant et sous le contrôle de l’État », a suggéré le président du parti politique dénommé Gabon Nouveau.


« Des sanctions exemplaires doivent être prises contre les entreprises pétrolières qui ne vont par ailleurs, assumer les frais de dépollution, l’indemnisation des populations vivant à proximité des zones polluées, ainsi que tous les préjudices causés à l’environnement », a-t-il proposé.

Selon lui, l’incident du Cap Lopez aurait dû plonger la région, mais aussi le pays tout entier dans une situation lourde de conséquences pour les populations, l’environnement et l’économie.

Le président leader de Gabon Nouveau, Mike Jocktane © Capture d’écran Gabonactu.com
Le président leader de Gabon Nouveau, Mike Jocktane © Capture d’écran Gabonactu.com

Sur le plan économique, la fuite du pétrole brut au Cap Lopez a fait perdre au Gabon quelques six cent mille (600.000) barils de pétrole brut équivalent à trois (03) jours de production, donc 36 milliards FCFA perdus. Un arrêt prolongé de la production pourrait alourdir cette perte et causer un impact majeur sur les recettes de l’Etat, puisque le pétrole est la première richesse du pays.

Mike Jocktane propose plus loin que soit délogé en urgence les populations riveraines des sites afin de les relogées dans des sites suffisamment éloignés des zones à risque et stérilisées par un système technique et une construction de nouveaux terminaux de stockage plus modernes.

On rappelle que le 28 avril 2022, le terminal pétrolier du Cap Lopez a connu un incident à l’origine d’une grosse fuite de brute du bac de stockage R17. La menace d’une pollution marine a plané dans la région. Les bacs de rétention prévus à cet effet ont correctement fonctionné, selon Perenco, opérateur de ces installations.   

Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.