Adhésion du Gabon au Commonwealth : une idée salvatrice selon Edmond Okemvele Nkogho

Edmond Okemvele Nkogho, ancien président du Conseil économique et social (CES) qui a roulé sa bosse dans l’opposition et la société civile, estime que le projet du Gabon d’adhérer au Commonwealth est une idée salvatrice pour le Gabon, mais il faut aller jusqu’au bout.

Intellectuel et écrivain, Edmond Okemvele Nkogho a fait cette affirmation dans un « message », via Gabonactu.com, au Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) suite à sa sortie au cours de laquelle il soutient la volonté du président Ali Bongo Ondimba de faire adhérer le Gabon au Commonwealth.


Voici l’intégralité du message d’Edmond Okemvele Nkogho à Eric Dodo Bounguendza.

« Bonsoir monsieur le Secrétaire Général du PDG,
Cher petit frère
,

Je suis très heureux de vous lire en ce moment. Ça fait quelque années que je démontre à travers mon livre « Déficit démocratique et mal développement en francophonie. Quand nos dirigeants ne peuvent plus » à tous les Leaders Politiques Gabonais qui veulent me recevoir et m’écouter que la source de nos principaux échecs et souffrances est notre régime politique gaulliste, français, francophone en vigueur depuis le 4 octobre 1958.


J’ai adressé gratuitement un livre à monsieur le Secrétaire Général du Pdg en juin 2019.
Peux-tu retrouver ce livre et le lire. Car à l’intérieur tu auras l’histoire et l’argumentaire qu’il faut pour appuyer ce projet salvateur du Chef de l’Etat de se rapprocher des valeurs Anglophones.


Je l’ai répété à Monsieur le Secrétaire Général du Pdg, Dodo Bouguendza lors de l’audience qu’il m’a accordé en fin de l’année 2020.
Ce qui fait la force des pays anglophones c’est d’abord leur régime politique parlementaire et fédéral. Ce qui fait la faiblesse ou le goulot où s’étrangle les pays, les dirigeants et les citoyens des pays France et francophones d’Afrique c’est d’abord notre régime politique présidentialiste ou hyper présidentiel.


Pour vous, comme je le souhaite vivement, aller au Commonwealth c’est encourager le Président de la République publique à changer notre régime politique francophone de 63 ans (pas parce qu’il est plus vieux, mais parce qu’il de plus en plus inadapté pour franchir les défis de la mondialisation) pour un régime anglophone.


Quand on fait de la politique, il faut aller au bout de ses idées.


Le Rwanda a adhéré au Commonwealth mais n’a pas changer son régime politique francophone. A mon humble avis, il n’ira pas loin, tu verras.

Bon week-end, j’attends ta réponse pour continuer l’échange.

Ton Aîné Edmond Okemvele Nkogho ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.