Des activistes gabonais de France chahutent une messe d’actions de grâce en faveur d’Ali Bongo

Activistes gabonais lors d’une intrusion dans l’ambassade@Photo d’illustration@DR

Libreville, 25 novembre (Gabonactu.com) – Une messe d’actions de grâce demandée dans une ville de France en faveur de la guérison du président Ali Bongo Ondimba, malade depuis le 24 octobre dernier, a été chahutée par une horde d’activistes Gabonais, hyper remontés.
C’est la lecture offerte par des images vidéo qui circulent depuis quelques jours sur les réseaux sociaux.
Dans l’une des vidéos, on peut entendre une dame qui vocifère à l’endroit du curé qu’ ’’Ali Bongo n’a pas plus besoin de ces prières que le peuple Gabonais meurtri par sa politique’’.
En dépit des protestations des autres fidèles et du curé de ladite paroisse, les activistes qui ont fait une intrusion inattendue ont redoublé de chahut dans « la Maison du Père ».
Un autre activiste a signifié au curé qu’il était « honteux pour lui d’organiser cette messe en faveur d’un musulman et que ce serait dans les moquées que cela se serait passé ».
Les activistes Gabonais à travers la France sont en majorité des pro-Ping, opposant gabonais venu 2e (résultats officiels) à l’issue de l’élection présidentielle du 27 août 2016 dont il continue de revendiquer la victoire.
Ils multiplient des occasions à travers l’ancienne métropole pour faire entendre leur cause et réclamer, selon leurs expressions, « la proclamation de vrais résultats ».
En marge de cette perturbation, l’opposant et ancien vice-premier ministre d’Ali Bongo, Bruno Ben Moubamba a fait une publication laconique pour soutenir le peuple Gabonais et la famille d’Ali Bongo.
« Ma prière est tournée vers le Gabon et l’ensemble de ses institutions pour que le pays soit préservé de tout dommage selon la formule très profonde du serment présidentiel. Je me tiens aux côtés du Peuple et j’exprime à la famille présidentielle l’assurance d’une prière permanente dans l’intérêt de la Nation », a indiqué Bruno Ben Moubamba.
Ali Bongo Ondimba est hospitalisé depuis le 24 octobre dernier au King Fayçal hospital pour « fatigue passagère » dans un premier temps puis pour « fatigue sévère » et enfin pour « vertiges persistants avec saignements », selon la communication officielle de la Présidence de la République.


Précieux Koumba


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.