5 ans après sa construction le CHUO est déjà vétuste, selon le ministre de la santé

Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO) est déjà vétuste 5 ans selon un constat établi lundi par le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong au terme d’une visite effectuée dans cet établissement construit à grand frais par une société autrichienne présentée comme un spécialiste mondial dans la construction des hôpitaux.

« Après la visite des différents services, le Ministre a déploré l’état de vétusté avancé du bâtiment », souligne un communiqué publié mercredi matin par le ministère de la santé.


« Une situation qu’a regretté le Ministre au regard des investissements fait par le Président de la République dans sa volonté d’offrir des soins de qualité à la population », enfonce le communiqué.

Le docteur Obiang Ndong ne s’est pas limité à un simple constat. Il annonce qu’il va « saisir le Ministère en charge des travaux publics pour une évaluation totale de cet hôpital qui date seulement de cinq (05) ans ».

Vue de l’extérieur, l’hôpital a perdu ses lustres. La peinture se décape comme un serpent qui fait sa mue. A l’intérieur, plusieurs petits matériaux nécessaires au fonctionnement du bâtiment très fréquenté sont hors d’usage.

Le triste tableau du CHUO est également identique au CHU de Libreville. L’établissement a également été rénové entre 2012 et 2016 par Vamed, la même société autrichienne. La climatisation centrale est hors d’usage. Des trous ont été percés sur des murs très fragiles pour installer des dizaines des climatiseurs. L’agression contre les murs devient une menace sérieuse pour les bâtiments.

Les toilettes fonctionnent à minima, les plafonds s’écroulent dans plusieurs pièces. A la moindre averse, l’eau coule et menace la quiétude des malades et de l’équipe médicale.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.