4 policiers ont braqué plus de 300 000 FCFA dans un motel à Malaba

Quatre policiers opérant dans un véhicule banalisé ont braqué un motel du quartier Malaba derrière l’hôpital de Melen et ont emporté un butin de plus de 300 000 FCFA après avoir terrorisé le gérant et ses clients, a rapporté à la rédaction de Gabonactu.com une des victimes.

Les 4 mousquetaires ont fait irruption dans l’établissement nuitamment aux alentours de minuit dans la nuit de jeudi à vendredi dernier. Après avoir maîtrisé le gérant, ils ont tranquillement opéré une fouille minutieuse du motel pour débusquer les clients dont certains partageaient des petits moments de relaxation.


A chaque couple ils ont exigé une rançon de 50 000 FCFA. Un militaire présent dans la maison close a versé 20 000 FCFA pour éviter de faire la prison militaire. Les autres ont donné ce qui leur restait dans les poches.

Après avoir détroussé les clients accusés de violation des mesures gouvernementales contre le Covid-19, les 4 flics se sont ensuite chargés de vider la caisse. Ils ont mis dans leur poche les 300 000 FCFA de recette (vente de boisson et tarif de repos dans les chambres du motel). Insatiables, les ripoux ont emporté les boissons comme cerise sur le gâteau.

Le gérant du motel a été aussi accusé par les policiers d’exercer une activité interdite. Les bars et les motels (connus au Gabon comme des maisons de passe) sont interdits au Gabon depuis mars 2020.

Une circulaire du Commandant de la police interdit également les contrôles de police jusqu’à nouvel ordre. Ce qui laisse croire que ces policiers opérant dans un véhicule privé seraient des hors la loi.  

Plusieurs policiers opèrent quasi clandestinement ce genre d’actes quotidiennement. Les tenanciers des bars dits clandestins sont leurs principales cibles. Les biens saisis ne sont jamais scellés et remis à la justice. Les policiers se les partagent à cœur joie.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.