2ème édition du Festival culturel d’Oyem (FESCO) à Minvoul et Oyem dès le 10 août prochain

La 2ème édition du Festival culturel d’Oyem (FESCO) se déroulera cette année à Minvoul le 10 août et Oyem le 13 août prochain, a annoncé récemment l’Association de promotion, de valorisation et de préservation de la culture Gabonaise à travers l’identité culturelle du Woleu-Ntem, organisatrice de ce rendez-vous.

Thème retenu pour cette 2ème édition est : « solidarité développement culturel et paix ».


« Parce que nous savons très bien que la culture aujourd’hui est un élément fédérateur qui réunit beaucoup de peuples et surtout quand on parle de Woleu-ntem. Il faudrait que les gens sachent que le Woleu-ntem est une province cosmopolite ou il y’a plusieurs peuples, et aujourd’hui nous voulons mettre tous ces peuples ensembles pour faire vivre la culture du Woleu-ntem », a expliqué Amis Owono Mve, président du COPIL- FESCO.

Oyem accueillera les délégations venues de Bitam et de Mitzic, pour la clôture du festival ; une intégration de tous les peuples du Woleu qui marque l’innovation de cette 2ème édition. Au programme des activités des expositions vente, des dégustations des mets locaux au prix unique de 1000F CFA, un concours d’art oratoire ou un vainqueur sera élu et un tournoi de songo (jeu traditionnel dont les 2 premiers seront primés.

De belles surprises attendent les populations durant cette grande fête devenue l’une des principales attractions de grandes vacances.

Dans sa vision lointaine, le FESCO entend mettre à profit, la situation stratégique qui fait du Woleu-Ntem une province dite des trois frontières. Avec en partage le même peuple et la même langue maternelle avec les populations voisines du Cameroun et de la Guinée Equatoriale. Le FESCO souhaite devenir un rendez-vous culturel attendu non seulement pour les peuples du Gabon, mais aussi pour ceux de la sous-région et pourquoi pas de toute l’Afrique.

                                                                                                                 Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.