ZLECAF : réflexion régionale à Libreville sur les enjeux de la propriété intellectuelle

Les négociateurs de l’OAPI et les membres du gouvernement posant pour la postérité le 12 octobre à Akanda (nord de Libreville) © Gabonactu.com

L’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) en collaboration avec le gouvernement gabonais a ouvert mardi 12 octobre à Libreville, un séminaire de deux jours, dédié aux négociateurs de 17 pays membres de l’organisation régionale sur les enjeux de la propriété intellectuelle, dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), en vigueur depuis janvier 2021.

La rencontre d’échange permettra d’outiller les négociateurs (experts) aux meilleures formulations des instruments juridiques devant régir des droits de propriété intellectuelle dans la ZLECAF.


Avec un marché de 1,2 milliard de consommateurs, la ZLECAF engage les pays africains à supprimer les droits de Douane des biens qu’ils produisent. Chaque pays membre de l’OAPI est appelé donc à harmoniser le protocole relatif à la propriété intellectuelle pour booster son développement.

« Le protocole sur la propriété intellectuelle, à venir, aura un impact sur les instruments de propriété intellectuelle, les titulaires de droits de propriété intellectuelle et sur l’environnement économique des Etats ; il est donc important que vous ayez les connaissances nécessaires afin de permettre de par vos contributions, la formulation des dispositions efficientes pour faciliter la libre circulation des produits et services  dans la Zone de libre-échange continentale dans le respect des droits  de propriété  intellectuelle et des acquis  des institutions de propriété intellectuelle », a indiqué  dans son laïus, Denis Bohoussou, Directeur général de l’OAPI.

La conférence de Libreville a pour thématique centrale : « propriété intellectuelle : enjeux et perspectives dans la Zone de libre – échange continentale africaine (ZLECAF) ». Ce marché unique qui prend forme progressivement est considéré comme un accélérateur potentiel de croissance pour les PME qui sont pourvoyeuses de plus de 80%  de l’emploi en Afrique.

Ouvrant les travaux du séminaire, le Ministre du Commerce, des PME et de l’industrie, Hugues Mbadinga Madiya, par ailleurs Administrateur  de l’OAPI pour le Gabon a souligné que « grâce à la ZLECAF, un nouveau paradigme se créera sur le continent avec l’ouverture des marchés économiques, la collaboration interafricaine, la suppression des droits de douane en fonction du niveau de développement des pays et la création de chaînes de valeur industrielles communes ».

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.