Tchibanga se dote enfin d’une banque

Le Directeur général adjoint de la Financière africaine de microprojets (FINAM- Gabon), Noël Mavouroulou a inauguré jeudi 14 octobre une nouvelle agence à Tchibanga, dotant ainsi à la province de la Nyanga un établissement bancaire qui lui faisait défaut jusqu’ici.

Les fonctionnaires et autres opérateurs économiques vont désormais minimiser leurs déplacements vers Mouila (Ngounié) ou Libreville pour percevoir les salaires et solliciter des crédits.  FINAM, établissement de micro finance de 2ème catégorie, se présente comme une solution idoine à Tchibanga, capitale provinciale de la Nyanga (sud-ouest).

 Le DGA de FINAM Gabon, Noël Mavouroulou posant pour la postérité avec d’autres officiels après l’inauguration de l’Agence de Tchibanga© P.I

Le DGA de FINAM Gabon, Noël Mavouroulou posant pour la postérité avec d’autres officiels après l’inauguration de l’Agence de Tchibanga© P.I

« En atterrissant ici aujourd’hui, nous attendons apporter notre soutien aux opérateurs présents ou futurs pour contribuer au rayonnement économique de la province », a déclaré visiblement heureux M. Mavouroulou, appelant les travailleurs de Mayuma, Moabi, Mabanda, Moulengui Binza et Ndindi à domicilier leurs salaires à FINAM.


Au cours de la cérémonie qu’assistaient les responsables politico-administratives de la province, Noël Mavouroulou a lancé un appel à ses potentiels clients voulant construire une Maison, acquérir un moyen roulant ou développer leurs commerces et Activités génératrice de revenus, de solliciter, sans hésiter des crédits.

« Nous voulons atteindre dans les six prochains mois, 500 comptes et colleter 100 millions d’épargne, malgré la crise sanitaire », a-t-il ambitionné.

Créée il y a 16 ans, FINAM Gabon, au capital social de 3. 479. 000 .000 FCFA, compte désormais 18 agences à travers le territoire national. L’établissement bancaire dispose d’un portefeuille clients de 126 000 clients. Depuis son existence, il dit avoir financé au profit de sa clientèle, 84 milliards de FCFA de crédits.

Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.