Supposés abus sexuels sur des jeunes garçons gabonais par Patrick Assoumou Eyi : déclaration du Ministre des Sports, Franck Nguema

Le Ministre des Sports, Franck Nguema © Facebook FN

Le Ministre des Sports Franck Nguema, très interloqué par  les accusations d’abus sexuels pratiqués sur des jeunes garçons footballeurs (U17) gabonais par l’entraineur Patrick Assoumou Eyi révélées par le journal anglais  ‘’The Guardian », a dans une déclaration tenue vendredi 17 décembre annoncé l’ouverture d’une enquête.

« Mesdames, Messieurs, Amis sportifs,


L’HEURE EST GRAVE ! L’HEURE EST TRES GRAVE !

Comme beaucoup de Gabonaises et de Gabonais, j’ai découvert, hier, jeudi  16  décembre  2021,  dans  le  journal  anglais THE GUARDIAN, une publication qui a révélé que M. Patrick ASSOUMOU EYI, connu sous le pseudonyme de « Capello » dans la communauté gabonaise du football, un ancien entraineur de notre Sélection Nationale des moins de 17 ans jusqu’en 2017, et actuellement Directeur Technique National au sein de la Ligue Provinciale de football de l’Estuaire, aurait abusé sexuellement, pendant des années, des centaines de jeunes garçons dans le cadre de ses différentes fonctions d’encadreur de football.

Les victimes présumées qui se seraient confiées à cet organe de presse internationale auraient dit qu’elles n’ont pas contacté la Police nationale parce qu’elles n’auraient pas confiance dans la justice gabonaise.

Pour le Président de  la  République,  Chef  de  l’Etat,  SEM  Ali BONGO ONDIMBA c’est « une affaire très grave et inacceptable ».

Pour rappel, le Chef de l’Etat a fait de la violence envers les enfants et des violences faites aux femmes ses chevaux de bataille  depuis  son  accession   à   la   magistrature   suprême. Il a fait établir dans les lois gabonaises un arsenal répressif pour lutter contre ces actes criminels qui n’ont pas de place au Gabon.

Aussi, je vous annonce que, sous les Très Hautes Instructions du Président de la République, j’ai saisi le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, pour l’ouverture d’une enquête judiciaire dans la communauté de football national, pour des abus sexuels éventuels, ayant été commis en l’encontre des enfants et des jeunes, de tous genres (garçons et filles), afin d’identifier les éventuels auteurs et acteurs de ces crimes odieux.

En outre, j’ai demandé à ma collègue de la Justice d’élargir l’enquête à toutes les fédérations sportives nationales, car désormais il s’agit d’éradiquer du milieu du sport national, tous les potentiels prédateurs sexuels qui souilleraient, dans l’obscurité  et  dans  l’impunité  totale,  les  valeurs  du   sport telles que le respect, l’intégrité physique, l’éthique, etc.

Cette démarche permettra aussi de séparer l’ivraie du bon grain, car tous les encadreurs sportifs ne sont pas des prédateurs sexuels de nos enfants, et il s’agit de ne pas de  jeter l’opprobre sur toute une profession sportive.

De mes échanges avec le Président de la Fédération Gabonaise de Football, Pierre Alain MOUGUENGUI, il ressort que le Comité Exécutif de la FEGAFOOT a pris un certain nombre de mesures à l’encontre de M.  Patrick  ASSOUMOU EYI :

  • Interdiction à titre provisoire de toute activité liée au football
  • Saisi de la Commission d’éthique pour l’ouverture d’une

enquête

  • Suspension de    ses     fonctions      de     Directeur      Technique

provincial par la Ligue de Football de l’Estuaire.

Enfin, je tiens à rassurer les victimes résidentes au Gabon où à l’étranger, mais aussi les enfants, les jeunes, les parents, que toute la lumière sera faite sur ces abus sexuels dans le sport gabonais.

Les abus sexuels faits à nos enfants ne resterons pas impunis, et seront sévèrement sanctionnés par la loi, telle est la Très Haute Volonté du Président de la République SEM Ali BONGO ONDIMBA.

Je vous remercie ».

Gabonactu.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.