René Ndemezo’o Obiang appelle les fils spirituels fâchés d’Omar Bongo à regagner le PDG

René Ndemezo’o Obiang (gauche) recevant le pagne du parti après son acte d’adhésion au PDG © D.R

L’ancien 1er Secrétaire de Démocratie nouvelle (DN, opposition), René Ndemezo’o Obiang qui a réintégré avec armes et bagages le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) après un court séjour de 4 ans au sein de l’opposition, a appelé les fils spirituels fâchés d’Omar Bongo à régner la ‘’maison mère’’.

« Je voudrais à nouveau lancer un appel pressant aux fils spirituels se réclamant de l’héritage politique d’Omar Bongo Ondimba à se retrouver, à regagner le PDG, malgré les incompréhensions qui ont pu exister à un moment ou à un autre », a lancé M. Ndemezo’o Obiang. C’était durant la cérémonie de son adhésion formelle au PDG organisée le 7 mai au siège du parti sis à Louis dans le 1er arrondissement de Libreville.


Les nouveaux militants du PDG, René Ndemezo’o Obiang, et ses lieutenants posant pour la postérité le 7 avril  avec  le Secrétaire général du parti, Eric Dodo Bounguendza © D.R
Les nouveaux militants du PDG, René Ndemezo’o Obiang, et ses lieutenants posant pour la postérité le 7 avril avec le Secrétaire général du parti, Eric Dodo Bounguendza © D.R

Pour l’ancien nouveau militant du PDG qui était flaqué de ses lieutenants, son retour au PDG est une bonne approche pour consolider l’unité nationale et raffermir la jeune démocratie gabonaise encore balbutiante.

Le retour de René Ndemezo’o Obiang dans le PDG s’est matérialisé par la fusion-absorption de son parti DN le 3 avril dernier.  Une démarche bien mûrit, selon lui, pour le bien des populations.

« La fusion n’est pas une simple aventure, c’est une forte conviction ; pour nous l’avenir de notre démocratie est dans les grands ensembles », a-t-il souligné.

Durant la cérémonie actant l’adhésion formelle du « camarade » René Ndemezo’o Obiang et les siens, le Secrétaire général du PDG, Éric Dodo Bounguendza a salué cet acte qui, espère -t-il,  va renforcer l’hégémonie du parti d’Omar Bongo Ondimba créé il y a 53 ans.

« Nous vous souhaitons de bonne foi, une heureuse arrivée dans le Parti démocratique gabonais, vous êtes chez vous », a souhaité M. Bounguendza.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.