René Mbele leader syndical historique de la SEEG est décédé à 59 ans

René Mbele, Président du Syndicat des personnels du secteur eau et électricité du Gabon (SYPEG) durant 28 ans est décédé à 59 ans ce dimanche au CHU d’Owendo alors qu’il se préparait à faire valoir ses droits à la retraite après avoir lutter farouchement pour les intérêts de la SEEG, des consommateurs et du personnel de cette entreprise d’Etat confiée de 1997 à 2019 au groupe français Veolia puis reconquise par l’Etat.

Passion, intelligent et moins bavard, René Mbele, homme affable, était un prototype de syndicaliste assez rare. De sa longue lutte syndicale, ses collègues lui reconnaissent de grandes victoires dont la mise en place de l’assurance maladie pour tous autrefois réservée uniquement aux cadres de la SEEG et l’indexation des salaires aux coûts de la vie. Il a livré sa dernière grande bataille lorsque Veolia a été bouté hors du Gabon.


René Mbele était vigilant sur la situation du personnel pendant la phase transitoire et lorsque l’Etat a récupéré tous les actifs de la SEEG.

Son combat n’a pas fait de lui le bien aimé de la Direction générale sous Véolia. Alors qu’il luttait pour obtenir certains avantages en faveur du personnel de la SEEG, il fut affecté à Bitam dans le nord du Gabon, très loin de sa base.

Malgré l’éloignement, René Mbele a su piloter son syndicat. Dès l’annonce de sa disparition, ses collègues lui rendent hommages pour ses nombreux engagements, ses actions multiples et son rayonnement.

Beaucoup de ses collègues se souviennent de sa joie, sa bonne humeur, sa gentillesse, ses marques d’attention pour les autres, son esprit solidaire et son sens de l’organisation.

« Un homme très estimé partout où il a servi (Libreville, Lastourville, Ndjole, Bitam et Franceville… », a écrit un collègue.

Pensées pieuses à ses proches, à sa famille, à ses collègues de la SEEG et à ses camarades du SYPEG.

Marie Dorothée


One thought on “René Mbele leader syndical historique de la SEEG est décédé à 59 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.