Nouvel arrêté Covid-19 : les Syndicats des secteurs du Pétrole et  de l’eau  du Gabon menacent d’entrer en grève générale le 11 janvier 2022

L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), le Syndicat national des travailleurs du secteur de l’eau et électricité (SYNTEE+), le Syndicat des employés ex employés retraités du pétrole et activités connexes (SEERPAC), ont dans un nouveau préavis, menacé d’entrer en grève générale illimitée le 11 janvier 2022 pour protester contre le nouvel arrêté n°0685/PM du 24 décembre 2021 fixant les nouvelles restrictions contre le Covid-19, jugées deshumanisantes, similaires à celui qui a été annulé le 24 décembre par la Cour Constitutionnelle.  

« Les organisations syndicales des secteurs du Pétrole et Activités Connexes, de l’Eau et Electricité du Gabon, viennent porter à votre attention le présent préavis de grève qui expire le lundi 10 janvier 2022 à 23heurs 59 minutes ; aussi à l’expiration dudit préavis, les organisations syndicales citées supra se réservent-t-elles le droit  de lancer une grève générale d’une durée illimitée », a fait savoir le préavis déposé ce 27 décembre à la table du Premier Ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda.

Ces organisations syndicales avaient d’abord déposé le 10 décembre un préavis qui devait expirer ce 27 décembre à minuit. Celui-ci s’opposait à l’arrêté n°0559/PM annulé, lequel rendait, selon les syndicats et la société civile, le vaccin contre le Covid-19 obligatoire au Gabon.


Ces  restrictions  qui sont identiques aux nouvelles font des personnes vaccinées, des privilégiées de la République. Les personnes vaccinées  ont  la possibilité de se mouvoir  partout sur l’ensemble du pays et  d’accéder en toute quiétude dans les administrations, les entreprises,  hôtels, restaurants et autres endroits publics.

Les personnes non vaccinées, même ayant un test négatif au Covid-19 doivent disposer obligatoirement d’une autorisation de circuler délivrée par le Ministère de l’intérieur pour voyager.

Cependant,  si le vaccin est demeuré gratuit, le test PCR est désormais payant : 20 000 FCFA (normal) et 50 000FCFA (VIP).

« En attendant l’expiration dudit préavis, intensifions la mobilisation pour une grève générale sans bavures au cas où des réponses satisfaisantes ne seraient pas apportées à notre cahier de charges par le Gouvernement », souligne le préavis de grève.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.